lundi 27 juillet 2020

Haltérophilie : reprise des entrainements de l'élite après l'Aid

Les haltérophilies algériens, qualifiés ou susceptibles d’être qualifiés aux Jeux olympiques de Tokyo (23 juil-9 août 2021), reprendront les entrainements la semaine prochaine, a-t-on appris lundi auprès de la Fédération algérienne d’Haltérophilie (FAH). Les athlètes concernés devraient passer au préalable un contrôle médical au CNMS, après la fête de l'Aid, avant de rallier leur lieux d’entrainement. Après la fermeture des infrastructures sportives par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), en mars dernier en raison de la pandémie du coronavirus, les haltérophiles algériens concernés par les JO de Tokyo étaient à l’arrêt, à l'exception de Walid Bidani, qui s'entrainait en solo chez lui à Maghnia (Ouest du pays). " A l’exception du champion d’Afrique des super-lourds (+109kg), Walid Bidani, tout proche d'une qualification aux JO, qui a poursuivi ses entrainements sans interruption, les deux autres athlètes, Saddam Missaoui et la Fatma-Zohra Bouchra Hirèche, étaient à l’arrêt en raison de la situation sanitaire", a indiqué à l'APS, le directeur des équipes nationales (DEN), Halim Chenouf. En raison de la situation sanitaire, la fédération a opté pour les regroupements individuels des athlètes, chacun dans sa région, pour éviter tout contact. Bidani s’entraîne, depuis mars, à la salle de Maghnia dotée de tout le matériel nécessaire. Il est suivi sur place par l'entraineur Mohamed Benmiloud. " La Fédération lui fournira des compléments nécessaires à sa progression pour le mettre dans de bonnes conditions. La fille Bouchera Hirèch est à Mostaganem et on a demandé au MJS de mettre à sa disposition la salle d’haltérophilie qui devrait être prête, après des travaux de rénovation. La FAH a acheminé le matériel sportif spécifique", a expliqué le DEN. S'agissant de Saddam Missaoui, il s'entrainera à la salle de l’OPOW de Batna, après la fermeture du centre de Benaknoun (Alger). " Saddam est en quête d’une qualification olympique et il lui reste deux étapes internationales à faire. Et comme il est natif de Barika, il va s’entrainer à l’OPOW de Batna sous la conduite de son entraineur ", a souligné Chenouf. Walid Bidani, 9e mondial, doit composter sa qualification aux JO-2021, lors du tournoi africain de qualification, alors que les deux autres athlètes (Saddam et Hirech) devront cravacher dur pour espérer réussir une qualification olympique, historique. Les deux athlètes auront une chance inouïe lors du rendez-vous continental de Maurice, initialement prévu en avril dernier, mais reporté à juin 2020, puis à une date ultérieure. D'autre part, les trois athlètes seront tenus de suivre le programme de la WADA (Agence mondiale anti-dopage) qui a exigé le programme d’entrainement de tous les athlètes qualifiés ou susceptibles de se qualifier aux JO de Tokyo. D'ailleurs, la WADA a averti toutes les fédérations sportives nationales qu’elle pourrait, à tout moment, envoyer ses agents pour un contrôle inopiné des athlètes inscrits dans son calendrier. APS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire