lundi 8 juin 2020

Sport : signature d'un accord-cadre conclu entre le ministère des sports et l'ONPLC

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi et le président de l'Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC), Tarek Kour ont signé, lundi à Alger, un accord-cadre visant à lutter contre la corruption en milieu sportif dans le cadre de la moralisation du sport algérien. "Je me suis engagé à moraliser le sport" dans le cadre du plan d'action du Gouvernement, sous la direction du Président de la République, visant à moraliser la vie publique, a déclaré le ministre en marge de la cérémonie de signature, estimant que cet accord "est le premier du genre en tant qu'initiative tangible et inédite qui s'inscrit en droite ligne avec le processus global de moralisation du sport et qui ne se limitera pas aux appels d'éveil de la conscience, mais nécessite, plutôt, une volonté politique ferme et un système juridique solide". Cet accord a pour but la définition du cadre juridique et des mécanismes pratiques pour une coordination et une coopération étroites entre le ministère et l'ONPLC, afin d'ancrer les principes d'intégrité, de transparence, de responsabilité, de prévention et de lutte contre la corruption en milieu sportif, en sus de la formation et de la sensibilisation dans ce domaine, en vue de rompre avec les pratiques du passé. En outre, cet accord-cadre vise à atteindre deux objectifs principaux, à savoir la garantie d'une concurrence loyale et honnête dans tous les jeux et sports, y compris les droits des athlètes, clubs et fédérations sportives, ainsi que la protection des activités de jeunes, physiques et sportives, toutes formes confondues, contre toute forme de corruption, a ajouté la même source. Les deux parties s'efforceront de prendre une série de mesures visant la mise en œuvre du projet de l'accord, lesquelles consistent à établir une cartographie claire des risques de corruption liés au secteur de la jeunesse et des sports conformément aux normes internationales. Cette cartographie, précise la source, permettra d'identifier les lacunes et de fournir des recommandations pour introduire les réformes nécessaires à cet effet. Il sera également question d'élaborer le programme exécutif relatif à la politique sectorielle de prévention contre la corruption, outre l'adoption d'un "code de conduite" qui servira de guide de travail pour les instances, les fédérations, les clubs sportifs et tous les intervenants au secteur et visera à moraliser le milieu sportif. En ce qui concerne le renforcement de l'arsenal juridique de lutte contre la corruption en ce milieu, le ministère élaborera un ensemble de textes règlementaires, à commencer par un décret exécutif en matière de conflits d'intérêts et d'incompatibilités de fonction en combinant les responsabilités dans les organisations sportives et les associations de jeunes. Il s'agit également d'un décret exécutif fixant les modalités de financement des structures d’organisation et d’animation sportives, en tenant compte de l’impératif d’adopter des critères objectifs pour le financement du sport, devant garantir la transparence, le contrôle, la reddition des comptes et l’égalité des chances. Pour sa part, le président de l’ONPLC, Tarek Kour, a indiqué que le secteur de la jeunesse et des sports « est un secteur important dans l’édification des nouveaux jalons de l'Algérie nouvelle, vu qu’il s’adresse à 70% des composantes de la société algérienne », c’est pourquoi des consultations ont eu lieu entre les services compétents des deux institutions pour ajouter un nouvel épisode à la démarche adoptée par l’Instance dans la consécration des principes de prévention et de lutte contre la corruption ainsi que la moralisation de la vie publique dans tous ses aspects. «L’ONLPC a entrepris, comme expérience pilote, la réalisation d’un schéma sur les risques de la corruption dans plusieurs secteurs névralgiques. Le secteur de la jeunesse et des sports s’est vu accorder l’intérêt qui lui sied pour son rôle pionnier dans la moralisation de la vie publique ,à travers l’élaboration d’une étude sur le terrain », a-t-il dit. Et d’ajouter « Cette étude a touché un échantillon de cadres du ministère relevant de l’administration centrale et des services externes Les conclusions de l'étude ont révélé l’impératif de revoir certains textes qui encadrent le secteur en vue de renforcer les mécanismes de contrôle, rejeter l’idée d'impunité, améliorer les conditions de travail et numériser la gestion du secteur de façon à limiter l’ingérence de l’homme dans la gestion des fonds de l’Etat ». Découlera de cet accord un groupe de travail chargé de ces aspects techniques, a fait savoir le même intervenant, réaffirmant la disponibilité et le soutien institutionnel de l’Organe et son accompagnement de toutes les initiatives du ministère en matière de prévention et de lutte contre la corruption, en mettant tous ses moyens au service des causes nationales dans le cadre de l’édification de l’Algérie nouvelle. Présent à cette cérémonie, le Secrétaire d’Etat chargé du sport d’élite, Noureddine Morsli a, quant à lui, affirmé que «cette occasion est un indicateur positif pour la réforme du sport algérien qui souffre de plusieurs problèmes ces dernières années ». "La jeunesse algérienne a les capacités et la détermination pour décrocher des trophées pour l’Algérie, mais la corruption existe dans la gestion des structures sportives et l’administration, empêchant ainsi l’ascension du sport algérien et c’est pourquoi nous œuvrons à montrer la véritable image du sport algérien », a-t-il conclu.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire