lundi 18 mai 2020

Football : Zetchi réitère l’engagement de la FAF à combattre la corruption

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheïreddine Zetchi, a réitéré lundi l’engagement de son instance à combattre "toutes les formes de corruption", suite à la divulgation d’un enregistrement sonore sur une affaire présumée de marchandage de matchs impliquant notamment le directeur général de l’ES Sétif, Fahd Halfaya. "Je réitère l’engagement et la volonté de l’instance fédérale à mettre tous les moyens pour lutter contre toutes les formes de corruption, un fléau qui affecte, malheureusement, le football national", a indiqué le premier responsable de l’instance fédérale dans une déclaration à FAF-TV. Un enregistrement sonore qui aurait impliqué le DG de l’ES Sétif, Fahd Halfaya, et un manager de joueurs, est devenu viral sur les réseaux sociaux. Le responsable de l’Entente s’est empressé de nier en bloc, affirmant que l’enregistrement est un "faux". En réaction à cette affaire, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a suspendu le dirigeant sétifien "à titre conservatoire" jusqu’à son audition prévue lundi. Le président de la FAF a rappelé que la lutte contre la corruption "s’inscrit en droite ligne avec les engagements de l’Etat algérien et sa politique de mener une guerre implacable contre tous les fléaux qui ternissent l’image de notre pays". Pour pouvoir faire face à ce fléau qui gangrène le football national depuis plusieurs années, le président de la FAF a assuré que son instance "s’est déjà dotée d’instruments lui permettant de mener ses missions en adéquation avec ses propres statuts, mais également avec la réglementation en vigueur, à l’image de la commission d’Ethique et du nouveau département d’Intégrité dont le responsable sera normalement installé juste après les fêtes de l’Aïd". Enfin, s’agissant de l’affaire de l’enregistrement sonore, "le président de la FAF a précisé que le dossier sera traité par la commission d'Ethique, une structure indépendante qui rendra son verdict en toute transparence et en toute responsabilité", conclut la FAF. Une affaire similaire avait éclaté la saison dernière, impliquant le président de la JS Kabylie Chérif Mellal et le manager général du CS Constantine de l'époque, Tarek Arama. Les deux dirigeants ont écopé chacun de deux ans de suspension de toute fonction officielle et/ou activité en relation avec le football.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire