mardi 28 avril 2020

Volley : le congrès électif de la Confédération africaine avant novembre prochain

Le congrès électif de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB) devrait avoir lieu entre les mois de septembre et novembre, selon les directives de la Fédération internationale de la discipline (FIVB). Le congrès de l’instance africaine de volley-ball était initialement programmé le 15 juin à Cape-Town en Afrique du Sud, mais en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19), il a été reporté. Il aura lieu avant le 37e congrès de la FIVB, reporté à son tour par l'instance internationale au mois de janvier 2021 (27-29) à Phuket en Thaïlande. "C'était jusqu’ici la dernière décision prise par la FIVB, après avoir reporté aussi toutes les compétitions internationales en raison de la situation sanitaire qui prévaut dans le monde", a indiqué à l’APS Okba Gougam, membre du Conseil d’administration de la FIVB et aussi de la CAVB. L'enjeu du congrès électif de la CAVB est le renouvellement des 19 postes du conseil d’administration dont le poste du président, ceux du bureau exécutif et des présidents de zone. "J'avais saisi l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports pour avoir l'aval de me porter candidat aux élections, mais je n’ai pas eu de réponse. J’ai adressé alors un courrier sur le même sujet à l'actuel ministre pour lui expliquer ma situation à la CAVB où je compte encore me présenter aux élections", a expliqué Gougam. Il est à rappeler que l’ex-président de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB) avait été élu en 2015 à Alger au Conseil d’administration de la FIVB, un poste qui lui a permis d’être automatiquement membre du Conseil de la CAVB et surtout près du centre des décisions prises au plus haut niveau dans une discipline olympique qui reste toujours porteuse. Concernant les congrès électifs de la FIVB et de la CAVB, les deux instances buteront a priori sur le problème de renouvellement des bureaux exécutifs des fédérations nationales membres, dont le mandat olympique (2017-2020) devait prendre fin cette année. "En effet, les deux congrès risquent d'avoir une nouvelle assistance (nouveaux présidents des instances nationales) qui, selon les règlements, ne peuvent pas postuler à un poste au sein des instances internationales sauf s'ils sont reconduits dans leur fédération ou ont occupé auparavant le poste pour lequel ils postulent", a expliqué le responsable algérien. Les congrès africain et mondial verront l’élection de tous les membres du Conseil d’administration pour la période 2021-2024 et la FIVB insiste à cette occasion sur un "contrôle d’intégrité" de tous les candidats. Il reste à préciser que le congrès de la FIVB ne concernera pas le poste de président, occupé par le Brésilien Ary da Silva Graça Filho dont le mandat court jusqu'en 2024, ce qui n'est pas le cas de celui de la CAVB, l’Egyptien Amr Elwani. Ce dernier arrive au terme de 16 ans de présidence.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire