mercredi 12 février 2020

Les députés appellent à la consolidation des mécanismes de transparence et à la poursuite de la lutte contre la corruption

Les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont appelé, mardi soir, le Gouvernement à la consolidation des mécanismes à même d'assurer la transparence et à la poursuite de la lutte contre la corruption. Dans ce cadre, le député Kada Ouafi a indiqué que le Plan d'action du Gouvernement revêtait "une importance urgente" pour traiter les dysfonctionnements actuels, néanmoins, a-t-il ajouté, il faudrait, "le consolider par des mécanismes à même d'assurer la transparence dans l'ensemble des domaines pour l'édification d'une forte société qui se réfère à la Loi seule". Il a mis l'accent en outre sur l'impératif "d'opérer un changement radical touchant l'ensemble des régions du pays". Le député Berramdane Nazih a déclaré, pour sa part, que ce Plan "renferme de bonnes intentions", appelant à "la lutte contre la bureaucratie, le renforcement de l'indépendance de la Justice et le contrôle de la gestion des affaires publiques". Il a également appelé à accélérer "l'amélioration du pouvoir d'achat et la promotion du système de santé". Le député Ahmed Sadok a mis en avant, à son tour, l'impératif de "poursuivre la lutte contre la corruption et la fraude", d'adopter "la transparence et la sincérité", en vue d'en finir avec "les "dysfonctionnements du passé". Dans le même contexte, il a mis en avant la nécessité de "donner la priorité" à la réforme politique à travers "la révision de la Constitution en accord" avec les forces politiques, puis "la révision des principales législations" du pays. Qualifiant ce Plan de "bon", le député Naredine Hamdadouche a plaidé pour "la poursuite de la lutte sincère contre la corruption", "le changement des mentalités et comportements", et "la consolidation des mécanismes de contrôle et de reddition de comptes". Dans le même cadre, la députée Jamila Belhabib a appelé à "la suprématie de la Loi" dans l'ensemble des secteurs, relevant la nécessité de "raffermir le rôle de l'Etat dans tous les domaine en vue de préserver son caractère social". De son côté, le député Ahmed Chaalal a qualifié le plan d'action du Gouvernement d'"ambitieux et intègre" visant à "changer le système de gouvernance" en vue de l'édification d'une Algérie nouvelle répondant aux aspirations de toutes les catégories du peuple. La députée Amira Salim a mis l'accent sur l'impératif, pour le Gouvernement, d'accélérer la mise en place d'un système législatif stable et d'œuvrer à attirer les compétences algériennes établies à l'étranger, notamment les porteurs de projets économiques importants. Pour sa part, le député Mohamed Ahmed Harici a plaidé pour "des mécanismes de prise en charge des immigrés clandestins algériens dans certains pays européens, à l'instar de l'Espagne". Le député Omar Mahsas a souligné, pour sa part, l'impératif pour le Gouvernement de mettre à contribution toutes les agences sanitaires et Fonds spéciaux pour lutter contre les différentes maladies, à leur tête le cancer. Plusieurs députés ont salué, à cette occasion, le dialogue initié par le président de la République avec les partis et les personnalités nationales sur la situation général dans le pays. Il convient de rappeler que les députés de l'APN devront poursuivre le débat général du plan d'action du Gouvernement, présenté par le Premier ministre, durant la soirée. Le débat se poursuivra mercredi par les interventions des présidents des groupes parlementaires. La séance de jeudi sera consacrée aux réponses du Premier ministre aux questions soulevées par les députés et au vote du Plan d'action du gouvernement.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire