samedi 25 janvier 2020

Services d'urgence et femmes enceintes : le ministère de la Santé trace une nouvelle feuille de route

Le plan d'urgence relatif à la prise en charge dans les services d'urgence et celle des femmes enceintes auquel a appelé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune lors du dernier Conseil des ministres, nécessite une "mobilisation de tous les acteurs" concernés et doit être axé, entre autres, sur le renforcement et le redéploiement des urgences en "moyens humains et matériels suffisants", estime un responsable au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Le plan d'urgence à mettre en place concernant la prise en charge des femmes enceintes, doit être axé sur le "renforcement du réseau de prise en charge de la femme gestante, le non refus d'admission des femmes enceintes juste avant l'accouchement, la mise aux normes de toutes les structures d'obstétrique, en matière de locaux, de ressources humaines et d'équipements", a expliqué à l'APS le Dr. Faouzi Benachenhou, directeur des Structures de proximité au ministère. Soulignant l'importance de veiller à la mise en place de l'ensemble des supports, le Dr. Benachenhou a ajouté que ce plan d'urgence doit être axé aussi sur le "développement de la coordination au sein de la Wilaya entre les maternités des différents paliers, de la coordination inter-wilaya et des inspections au niveau local pour évaluer l'état d'application du réseau, ainsi que le maintien de l'état d'engagement des personnels pour le renforcement du réseau et l'implication du secteur libéral dans le réseau". Concernant l'évacuation des malades, l'orateur a indiqué que l'évacuation d'un malade d'un établissement de santé vers un autre est conditionnée par "l'inscription sur le registre des urgences, la prise en charge du malade et sa mise en condition en vue de son évacuation, l'inscription sur les registres d'évacuation et la fiche de liaison bien renseignée qui doit accompagner le malade et remise au service d'accueil", soulignant que les contrôles et les inspections "doivent être renforcés par le directeur de la Santé et de la Population pour vérifier l'état de mise en œuvre de cette instruction, et prendre ou proposer des mesures à l'égard des défaillants". A propos de la prise en charge dans les services d'urgence, le Dr. Benachenhou a qualifié la réorganisation et le renforcement de ces services de "priorité qui doit bénéficier de l'accompagnement nécessaire". Il a, à cet égard, souligné l'importance de "redéployer et renforcer les urgences en moyens humains et matériels suffisants, le renforcement des contrôles et d'inspections", précisant que "les comités de garde et des urgences doivent être opérationnels et leurs recommandations prises en charge, et le parc ambulancier doit être opérationnel".  Améliorer les conditions de travail et la sécurité des professionnels de la santé  Le Dr. Benachenhou a appelé, dans le même contexte, à "veiller à l'amélioration des conditions de travail principalement les équipes de garde et à la sécurité des professionnels de la santé et à impliquer les praticiens libéraux aux gardes, dans le cadre d'une convention pour les spécialités où il y a un manque", précisant que "la liste des structures et des services de garde (secteur public et libéral) doit bénéficier d'une large diffusion". Dans l'objectif d'alléger les urgences et d'encourager le recours aux polycliniques de proximité, le responsable au ministère de la Santé a proposé la mise en place de mécanismes de consultations pour "éviter les déplacements inutiles aux urgences, en veillant au respect des horaires de travail des praticiens spécialistes exerçant au niveau des établissements de proximité, et en renforçant l'activité d'externalisation des consultations spécialisées pendant toute la journée". En matière de fonctionnement des structures et d'organisation de l'offre de soins, le Dr. Benachenhou a mis en avant l'importance d'organiser l'offre de soins de "façon à répondre aux besoins de santé de la population et lutter contre les disparités, d'assurer la bonne prise en charge des citoyens en veillant au bon accueil des citoyens, à l'hygiène des structures et à la bonne prise en charge des malades, de veiller au respect des horaires de travail et à la rentabilité des différents services, et de veiller au port des tenues adéquates". Il a, dans le même ordre d'idées, mis l'accent sur la nécessité de "renforcer et redéployer les moyens en fonction des besoins, et de lutter contre l'absentéisme, les congés de maladies et les aménagements de postes de travail de complaisance". Pour le renforcement des capacités des structures de santé de proximité et des infrastructures hospitalières, il a souligné l'importance d' "améliorer l'organisation et le fonctionnement des différentes structures et services, d'organiser des réseaux de soins à l'échelle locale et régionale", précisant que les plateaux techniques (imagerie et laboratoire) "doivent être constamment fonctionnels". Par ailleurs, et concernant la gestion des produits pharmaceutiques et des équipements de santé, le Dr. Benachenhou a indiqué qu'il était important de "veiller à la disponibilité des produits pharmaceutiques, des vaccins, des sérums, réactifs et dispositifs médicaux, à la bonne gestion des produits pharmaceutiques et à améliorer la traçabilité des médicaments et des dispositifs médicaux".


Aucun commentaire:

Publier un commentaire