dimanche 9 août 2020

Coronavirus : les athlètes bloqués au Kenya de retour en Algérie

Dix athlètes algériens bloqués pendant plus de  cinq mois au Kenya en raison de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, ont pu être rapatriés samedi soir, a indiqué dimanche la Fédération algérienne d'athlétisme (FAA). Il s'agit de Slimane Moula, Ramzi Abdennouz, Mohamed Belbachir, Yacine Hatehat, Mohamed Amine Belferar, Abderrazak Khelili, Hocine Khelif,  Abdellah Harrati, Mansour Harrati, Yazid Boudjelal et leur entraîneur, Amar Benida. A son arrivée à l'aéroport international d'Alger, le groupe a été accueilli par le Directeur technique national (DTN) de la FAA, Abdelkrim Sadou. Ces athlètes étaient en stage de préparation à Nairobi en prévision des différentes compétitions internationales auxquelles ils devaient prendre  part cette année, avant que celles-ci ne soient finalement reportées ou annulées en raison de la pandémie de coronavirus. Le demi-fondiste Taoufik Makhloufi, bloqué en Afrique du Sud pour les même raisons, a été parmi les premiers sportifs algériens à avoir été rapatriés.


mardi 4 août 2020

Réunion du bureau fédéral de la FAF lundi prochain

La Fédération algérienne de football (FAF) tiendra une réunion de son bureau fédéral lundi prochain en son siège à Dely-Ibrahim (Alger), a indiqué mardi un communiqué de l'instance fédérale. Plusieurs dossiers seront à l'ordre du jour de la réunion au cours de laquelle les présents prendront connaissance des rapports des différentes commissions (Finances, Coupe d’Algérie, médicale, Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL), arbitrage (CFA), football féminin, coordination avec les Ligues, statut du joueur et la Commission de Futsal et Beach-soccer), ainsi que le bilan financier de l'exercice 2019. La réunion sera présidée par le premier responsable de l'instance fédérale et verra la participation, entre autres, des présidents des Ligues (de football professionnel (LFP), de football amateur (LNFA), d’inter régions de football (LIRF), de football féminin (LNFF) et de Futsal) qui représenteront les rapports d’activités de leurs Ligues respectives. Les membres du BF assisteront à d'autres présentations, à l'instar du projet FAF School, celui de la feuille de match électronique avec offre financière.


dimanche 2 août 2020

Le Président Tebboune présente ses condoléances à la famille de Saïd Amara

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a adressé un message de condoléances à la famille du moudjahid et joueur de l’équipe de football du Front de libération nationale (FLN), Saïd Amara, décédé dimanche à l'âge de 87 ans, dans lequel il a cité les qualités et hauts faits du regretté et ses services en faveur des clubs sportifs nationaux, ainsi que son parcours militant durant la Guerre de libération nationale. Un communiqué de la Présidence de la République a indiqué : "suite au décès du moudjahid et joueur de l’équipe de football du FLN et entraîneur, Saïd Amara que Dieu ait son âme, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a adressé un message de condoléances à la famille du défunt, dans lequel il a cité les qualités et hauts faits du regretté et ses services en faveur des clubs sportifs nationaux". Le Président Tebboune a également salué le parcours militant de feu Saïd Amara dans les rangs de l’équipe du FLN durant la Glorieuse guerre de libération nationale pour faire connaître la lutte du peuple algérien contre l’occupation française et étendre le cercle de ses partisans à l’étranger, précise la même source.


Fusion MCA – GSP : le mécanisme est enclenché

Le Groupement sportif des Pétroliers (GSP) et le Mouloudia Club d'Alger (MCA) tiendront des Assemblées générales extraordinaires (AGEx), respectivement les 5 et 6 août au Complexe nautique de Val d'Hydra (Alger), pour entériner leur fusion, a indiqué ce dimanche les deux clubs. "L'AGEx du GSP est prévue mercredi à partir de 14h00 et celle du MCA, le lendemain, à 15h00. Il n'y aura qu'un seul point à l'ordre du jour de ces deux assemblées, à savoir la fusion des deux clubs", a-t-on précisé de mêmes sources. Il s'agit là de la première étape dans cette perspective de fusion, car après la soumission du projet aux membres des deux assemblées, d'autres processus seront enclenchés, pour concrétiser l'opération. Ce sera une fusion par "absorption", selon les mêmes sources, puisque le GSP, avec ses 13 sections sportives, évoluera désormais sous le sigle du MC Alger qui, lui, en compte sept. Une fois la fusion opérée, le MCA, nouvelle version, comptera 15 sections, celles existant déjà dans les deux clubs, comme le tennis de table et l'escrime, ne formeront désormais qu'une, selon les mêmes sources. Le GSP et le MCA ont accéléré les discussions en vue de cette fusion pour qu'elle coïncide avec le centenaire du "Doyen", fondé en 1921 et dont on souhaite réunir à nouveau les membres au sein d'une seule et même famille. En juin 2008, la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach s'était retirée du MCA, en créant sa propre association sportive, le GSP, tout en restituant au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) le sigle du club. Rattaché au groupe Sonatrach, le GSP avait gardé 13 sections sportives, à l'exception du football, qui avait été restitué en 2001 à l'association El-Mouloudia. Avant cela, en 1977, le MJS avait confié la gestion du MCA à Sonatrach, dans le sillage des réformes sportives de l'époque. APS


Développement du football amateur : la Fifa retient le dossier de la FAF

La Fédération internationale de football (Fifa) a retenu le dossier de la Direction technique nationale (DTN) de la Fédération algérienne (FAF) pour participer à son nouveau programme de développement du football amateur, a annoncé l'instance fédérale samedi soir sur son site officiel. Le Département technique de la Fifa a retenu un certain nombre d’associations membres, dont la FAF, sur la base du dossier introduit par la DTN. Le Directeur technique national, Ameur Chafik, "sera convié prochainement par Steven Martens, Directeur de la sous-division technique de la Fifa pour débattre de l'enquête à mener et du projet proposé par la FAF". "La Fifa a la volonté de mettre en place un programme qui contribuera à accroître la participation et le nombre d’opportunités de pratiquer le football à travers le monde. Il est primordial de pouvoir compter sur l’implication d’acteurs internes et externes, tels que les associations régionales, les clubs, les organes gouvernementaux, les écoles, les communautés, le secteur privé et autres", explique l'instance fédérale dans un communiqué. La Fifa, à travers son département technique, a lancé cette année le projet "Développement des talents – analyse de l’écosystème du football" qui servira de base au programme de haute performance prévu pour 2021. "A partir de ces mêmes principes, il a été décidé de créer un programme pour le développement du football amateur, d'autant que ce pan de l’écosystème du football occupe une place essentielle au sein des associations membres puisqu’il permet à tout un chacun (garçon, fille, femme et homme) de jouer au football, quel que soit son niveau, son âge, sa religion et son environnement", conclut la FAF.  


mercredi 29 juillet 2020

Football : la FAF valide l'arrêt de la compétition, le CRB déclaré champion 2019-2020

Le Bureau fédéral de la Fédération algérienne de football (FAF), réuni mercredi en session extraordinaire, a validé l'arrêt du championnat de Ligue 1 en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19), déclarant ainsi le CR Belouizdad sacré champion de la saison 2019-2020.


lundi 27 juillet 2020

Haltérophilie : reprise des entrainements de l'élite après l'Aid

Les haltérophilies algériens, qualifiés ou susceptibles d’être qualifiés aux Jeux olympiques de Tokyo (23 juil-9 août 2021), reprendront les entrainements la semaine prochaine, a-t-on appris lundi auprès de la Fédération algérienne d’Haltérophilie (FAH). Les athlètes concernés devraient passer au préalable un contrôle médical au CNMS, après la fête de l'Aid, avant de rallier leur lieux d’entrainement. Après la fermeture des infrastructures sportives par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), en mars dernier en raison de la pandémie du coronavirus, les haltérophiles algériens concernés par les JO de Tokyo étaient à l’arrêt, à l'exception de Walid Bidani, qui s'entrainait en solo chez lui à Maghnia (Ouest du pays). " A l’exception du champion d’Afrique des super-lourds (+109kg), Walid Bidani, tout proche d'une qualification aux JO, qui a poursuivi ses entrainements sans interruption, les deux autres athlètes, Saddam Missaoui et la Fatma-Zohra Bouchra Hirèche, étaient à l’arrêt en raison de la situation sanitaire", a indiqué à l'APS, le directeur des équipes nationales (DEN), Halim Chenouf. En raison de la situation sanitaire, la fédération a opté pour les regroupements individuels des athlètes, chacun dans sa région, pour éviter tout contact. Bidani s’entraîne, depuis mars, à la salle de Maghnia dotée de tout le matériel nécessaire. Il est suivi sur place par l'entraineur Mohamed Benmiloud. " La Fédération lui fournira des compléments nécessaires à sa progression pour le mettre dans de bonnes conditions. La fille Bouchera Hirèch est à Mostaganem et on a demandé au MJS de mettre à sa disposition la salle d’haltérophilie qui devrait être prête, après des travaux de rénovation. La FAH a acheminé le matériel sportif spécifique", a expliqué le DEN. S'agissant de Saddam Missaoui, il s'entrainera à la salle de l’OPOW de Batna, après la fermeture du centre de Benaknoun (Alger). " Saddam est en quête d’une qualification olympique et il lui reste deux étapes internationales à faire. Et comme il est natif de Barika, il va s’entrainer à l’OPOW de Batna sous la conduite de son entraineur ", a souligné Chenouf. Walid Bidani, 9e mondial, doit composter sa qualification aux JO-2021, lors du tournoi africain de qualification, alors que les deux autres athlètes (Saddam et Hirech) devront cravacher dur pour espérer réussir une qualification olympique, historique. Les deux athlètes auront une chance inouïe lors du rendez-vous continental de Maurice, initialement prévu en avril dernier, mais reporté à juin 2020, puis à une date ultérieure. D'autre part, les trois athlètes seront tenus de suivre le programme de la WADA (Agence mondiale anti-dopage) qui a exigé le programme d’entrainement de tous les athlètes qualifiés ou susceptibles de se qualifier aux JO de Tokyo. D'ailleurs, la WADA a averti toutes les fédérations sportives nationales qu’elle pourrait, à tout moment, envoyer ses agents pour un contrôle inopiné des athlètes inscrits dans son calendrier. APS


mercredi 22 juillet 2020

Le président de la CIPA lance un appel pressant à ne pas laisser le secteur économique "se détruire"

Le gouvernement tient, ce mercredi, une nouvelle réunion destinée à examiner les conséquences de la pandémie du coronavirus sur l'économie nationale, dont on estime qu'elle a, jusqu'à présent, impacté entre 50 à 70% du chiffre d'affaires de plus de la moitié des entreprises, tous secteurs confondus. Lors d'une rencontre, samedi dernier, les organisations patronales ont, dans l'urgence, mis sur pieds un Comité de pilotage chargé d'examiner les moyens d'amoindrir les effets de la Covid sur le secteur économique, en évaluant les pertes, et en examinant les mécanismes à mettre en œuvre, en coopération avec le gouvernement, pour hâter son redémarrage. Depuis l'apparition de la covid 19, et en raison des difficultés rencontrées pour se maintenir à flot, les entreprises ont été amenées à faire face à reports de  paiement de salaires de leurs employés, mais aussi, à celui des redevances réclamées par les banques et les services fiscaux. Intervenant, mercredi, à l'émission l'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, le président de la Confédération des industriels et producteurs Algériens (CIPA) signale qu'outre cette pandémie, sont venus s'y greffer les freins bureaucratiques de l'administration, le blocage des moyens de transport des marchandises et des personnels imposé par le confinement. Il met également en avant le fait que les mesures adoptées par le gouvernement en faveur du secteur productif ne se soient pas répercutées en temps opportun "pour être rapidement appliquées sur le terrain", en raison, fait-il savoir, des tracasseries administratives. Pour réussir le pari de la relance, il propose d'enclencher rapidement ces mécanismes de soutien et d'accompagnement, "afin de ne pas laisser le tissus industriel se détruire". En même temps, ajoute-t-il, il faudrait que jusqu'à la fin de l'année en cours, soit introduit un taux zéro des prêts bancaires consentis aux entreprises. À propos de la Tripartite prévue pour se réunir les 16 et 17 août entre les opérateurs économiques et les syndicats, lesquels auront, entre autres, à discuter des moyens de relancer la machine économique, en la relocalisant, mais aussi d'étudier les moyens de reconquérir les marchés perdus, M. Abdelwahab Ziani parle d'un GAP à rattraper de 70% pour le marché national. Pour entreprendre ce vaste chantier, celui-ci avance, à nouveau, l'impératif d'entreprendre une lutte suivie contre la bureaucratie, "premier frein au développement de l'entreprise", un phénomène dont il considère qu'il reste à éradiquer totalement pour que celle-ci puisse développer ses activités et recruter.


Bloqués en France depuis quelques mois, 317 algériens rapatriés

Quelque 317 citoyens algériens, bloqués en France depuis quelques mois à cause des répercussions de la pandémie du Covid-19 qui secoue le monde entier, ont été rapatriés vers Mostaganem et Aïn Temouchent, mardi soir, via l'aéroport d'Oran, a-t-on appris mercredi auprès des services des deux wilayas de l’Ouest du pays. Les citoyens sont arrivés à bord de deux avions de la compagnie nationale "Air Algérie", provenant de Toulouse et Bordeaux. Leurs avions ont atterri à l’aéroport "Ahmed-Benbella" d’Oran, avant d'être dirigés vers les lieux de leur confinement de 14 jours, dans le cadre des dispositions préventives contre la propagation du coronavirus, ont indiqué les mêmes sources. A ce propos, 222 citoyens arrivés de Toulouse, et pour lesquels 11 bus ont été mobilisés, ont été transportés vers la wilaya de Mostaganem où ils sont hébergés "dans de très bonnes conditions au niveau de l’hôtel Az-safir", a fait savoir à l’APS le directeur des transports de cette wilaya, Mustapha Kada Belfar. 95 autres citoyens rapatriés de Bordeaux, ont été acheminés directement vers la wilaya d’Aïn Temouchent où ils séjourneront durant leur période de confinement de deux semaines au niveau de la station thermale de "Hammam Bouhdjar", a fait savoir la cellule de communication de la wilaya d’Aïn Temouchent, assurant que toutes les dispositions ont été prises pour une bonne prise en charge des citoyens concernés "sur tous les plans".  


dimanche 12 juillet 2020

Le D.G de la Radio Algérienne : la journée d'information sur le Covid-19 est une action de sensibilisation citoyenne

« Nous sommes présents depuis l’annonce de la pandémie en Algérie en tant que vecteur d’information et de sensibilisation contre le Covid-19», a déclaré, dimanche, le D.G de la Radio Algérienne M. Djamel Senhadri. Intervenant au journal parlé, de 8 heures, de la chaine 1, à l’occasion du lancement de la journée ouverte sur le Covid-19, M. Senhadri a assuré que la Radio nationale demeure un levier sur le terrain au titre d’outil d’information et de suivi de l’évolution de la pandémie dans tous les secteurs d’activité et rester à l’écoute de la société à ce sujet ». Dans cette optique, l’orateur assure qu’il a été décidé, ce dimanche, une journée ouverte d'information sur les ondes de toutes les chaines de la Radio nationale pour rappeler encore une fois par un langage simple et explicatif le danger de la propagation de la pandémie du Covid-19 et communiquer les moyens de s’y prémunir afin de stopper son progrès conformément aux instructions du président de la République quant au rôle de la Radio nationale. M. Senhadri a souligné que cette journée s’inscrit dans un plan d’action et d’accompagnement qui profite aux citoyens pour mieux comprendre les risques qu’ils encourent et leur rappeler continuellement les barrières préventives autant qu’il est nécessaire et cela suite à ce relâchement général et généralisé observé ces dernières semaines à travers toutes les wilayas alors que les chiffres alertent d’une menace réelle en perspective.   L’orateur souligne que « même s’il y a des morts, à déplorer, il ne faut pas verser dans le catastrophisme et poursuivre parallèlement le travail qui est le notre : suivre, rapporter et informer afin de rester vigilants et alertes contre ce mal invisible mais virulent.»     


samedi 11 juillet 2020

Ben Hassen : "On espère reprendre la compétition en septembre, avec l'accord du MJS"

Le président de la Fédération algérienne de rugby (FAR), Sofiane Ben Hassen, a annoncé samedi que son instance "espère reprendre ses activités sportives" dès le mois de septembre prochain et avec l'accord du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS)", pour commencer à préparer la nouvelle saison (2020-2021). Dans cette perspective, la fédération a déjà préparé un plan de reprise détaillé, qu'elle a remis au MJS, en vue d'être étudié, pour recevoir le feu vert nécessaire à la reprise des activités. "Le MJS avait exigé une fiche technique détaillée, pour étudier la possibilité de notre retour à l'activité. Une procédure comportant six étapes, avec la prise en compte de toutes les mesures sanitaires et de prévention nécessaires. Ce qui a été déjà fait, et nous attendons actuellement de recevoir un avis favorable de la tutelle pour reprendre nos activités dès le mois de septembre prochain.", a indiqué le premier responsable de la FAR. Malgré une hausse considérable au cours des derniers jours dans le nombre de contamination au COVID-19, Ben Hassen a considéré qu'il n'y a "pas d'autres choix que de s'adapter et de faire avec cette pandémie, comme cela se fait partout" à travers le monde. "Certes, le virus est toujours là, et les scientifiques tardent à trouver un vaccin suffisamment efficace pour l'éradiquer, mais ce n'est pas pour autant qu'on doit exclure le sport de manière définitive de nos vies. J'espère donc que les activités sportives pourront reprendre dès le mois de septembre prochain, avec l'aval du MJS et des autorités sanitaires.", a insisté Ben Hassen. Voulant apporter sa propre pierre à l'édifice dans cette perspective de reprise des activités, le premier responsable de la FAR a annoncé que son instance prévoit de "doter les clubs de bavettes, de gel désinfectant pour les mains et de thermomètres frontaux infrarouges" pour les aider à lutter efficacement contre la pandémie. Devant la croissante propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), le MJS avait décrété une suspension complète de toutes les activités sportives, et ce, depuis le 16 mars dernier. Un arrêt complet toujours en vigueur, puisque pas plus tard que jeudi dernier, la tutelle a annoncé qu'il "n'est pas encore possible de reprendre". De son côté, le comité exécutif de Rugby Afrique a réussi à réunir une somme de 170.000 euros, grâce au fonds de soutien qu'il avait créé au mois de juin dernier, et qui a été réparti sur les différentes fédérations du continent, pour les aider à surmonter la crise générée par la pandémie du nouveau coronavirus. "Bien qu'elle ne soit encore un membre permanent au sein de la World Rugby, la FAR a eu droit à sa part d'aide et à ce propos, je tiens à remercier le président de Rugby Afrique, le Tunisien Khaled Babbou, qui avait bien défendu notre cause.", a insisté Ben Hassen. Une somme d'argent ayant servi à couvrir une partie des frais relatifs à l'achat de matériel sanitaire, destiné aux clubs, pour lutter contre la pandémie et permettre le retour aux entraînements, pour commencer à préparer la nouvelle saison sportive. Pour ce qui est de la saison en cours (ndlr, 2019-2020), la Fédération algérienne de rugby avait décidé de la décréter comme une saison à blanc dès le mois de mai dernier. Un arrêt définitif ayant concerné l'ensemble des championnats nationaux, sans décerner de titre. APS


vendredi 10 juillet 2020

Lutte contre la Covid-19 : la Radio Algérienne organise dimanche prochain une journée fil rouge à travers l'ensemble de ses radios régionales et de ses chaînes nationales

La Radio Algérienne organise le dimanche 12 juillet 2020 une journée de mobilisation et de sensibilisation contre la pandémie de la Covid-19 à travers l'ensemble du réseau des 54 radios (nationales, régionales et les chaînes thématiques).         COMMUNIQUE Fidèle à ses missions de service public, la Radio Algérienne constitue un de principaux leviers mis à contribution dans l'application du plan national de riposte à la Covid-19. S’appuyant sur les  instructions du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune,  qui a appelé  à adopter les radios régionales comme canal idoine dans la stratégie de communication afin de véhiculer des explications plus pertinentes et des messages plus éloquents en direction des citoyens sur les dangers du non-respect de la distanciation physique et des mesures de préventions dans les lieux de rassemblement, la Radio Algérienne a décidé d’organiser le dimanche 12 juillet 2020 une journée de mobilisation et de sensibilisation contre la pandémie de la Covid-19 à travers l'ensemble du réseau des 48 radios  régionales et ses chaînes nationales. Cette journée qui associera les différentes institutions publiques impliquées directement ou indirectement dans la lutte contre la pandémie ainsi que la société civile constitue un des éléments d’un plan global adopté par la Radio Algérienne sous l’impulsion des pouvoirs publics et grâce à la mobilisation et à la créativité de ses propres compétences.


Lutte contre la Covid-19 : la Radio Algérienne organise dimanche prochain une journée fil rouge à travers l'ensemble de ses radios régionales et de ses chaînes nationales

La Radio Algérienne organise le dimanche 12 juillet 2020 une journée de mobilisation et de sensibilisation contre la pandémie de la Covid-19 à travers l'ensemble du réseau des 54 radios (nationales, régionales et les chaînes thématiques).         COMMUNIQUE Fidèle à ses missions de service public, la Radio Algérienne constitue un de principaux leviers mis à contribution dans l'application du plan national de riposte à la Covid-19. S’appuyant sur les  instructions du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune,  qui a appelé  à adopter les radios régionales comme canal idoine dans la stratégie de communication afin de véhiculer des explications plus pertinentes et des messages plus éloquents en direction des citoyens sur les dangers du non-respect de la distanciation physique et des mesures de préventions dans les lieux de rassemblement, la Radio Algérienne a décidé d’organiser le dimanche 12 juillet 2020 une journée de mobilisation et de sensibilisation contre la pandémie de la Covid-19 à travers l'ensemble du réseau des 48 radios  régionales et ses chaînes nationales. Cette journée qui associera les différentes institutions publiques impliquées directement ou indirectement dans la lutte contre la pandémie ainsi que la société civile constitue un des éléments d’un plan global adopté par la Radio Algérienne sous l’impulsion des pouvoirs publics et grâce à la mobilisation et à la créativité de ses propres compétences.


jeudi 9 juillet 2020

JO 2021 : les athlètes "qualifiés et qualifiables" autorisés à reprendre les entraînements

Les athlètes algériens "qualifiés et qualifiables" pour les prochains Jeux olympiques JO 2021 sont autorisés à reprendre les entraînements "avec le strict respect des mesures de protection", a annoncé jeudi le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). "La reprise des entraînements sportifs, avec le strict respect des mesures de protection générale et spécifique propres à chaque discipline, concerne, dans un premier temps, les athlètes qualifiés et qualifiables pour les JO de Tokyo", a indiqué le département ministériel dans un communiqué. "Le Centre national de médecine du sport (CNMS) sera chargé de la mise en œuvre du protocole sanitaire relatif aux athlètes suscités, en coordination avec le comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de Covid-19", précise le MJS. L'ensemble des activités sportives, toutes disciplines confondues, sont suspendues en Algérie depuis le 16 mars dernier en raison du Covid-19. S'agissant des compétitions sportives, dont les différents championnats footballistiques, le MJS souligne qu'il a été décidé de ne pas autoriser leur reprise "pour le moment". La décision de la tutelle a été prise "conformément aux recommandations du comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de Covid-19, et au vu du caractère imprévisible de l'évolution de la situation épidémiologique, marquée par une recrudescence importante au niveau mondial, et compte tenu des risques importants de transmission et de propagation du virus lors des regroupements, des contacts, des situations de promiscuité et des déplacements inhérents aux entraînements et aux compétitions quel qu'en soit leur nature". APS


JM -2022: création d’un comité ad-hoc

Un comité ad-hoc a été mis en place par le Comité d’organisation des jeux méditerranéens (COJM) "Oran-2022", ce jeudi, pour veiller à la conformité des infrastructures sportives concernées par l’évènement. Selon cet organisme, le comité ad-hoc, que préside le Secrétaire du COJM, Abdelkader Mâatalah, est composé entre autres, des présidents des 12 commissions issues de l’instance chargée de l’organisation de la 19e édition des JM. La même source a indiqué : "ayant déjà entamé ses travaux, le comité ad-hoc effectue fréquemment des visites sur le terrain. Ses membres constituent "un appui supplémentaire" pour les bureaux d’études concernés par le suivi des chantiers des différents équipements sportifs, aussi bien en cours de réalisation qu’en réhabilitation. Profitant du décalage pour une année supplémentaire des JM à cause de la pandémie de coronavirus, les organisateurs des JM tiennent à ce que les infrastructures sportives dédiées à la manifestation régionale soient en conformité avec les critères fixés par les fédérations sportives internationales concernées par les jeux, fait-on encore savoir. Le comité ad-hoc, à travers ses premières sorties sur le terrain, a relevé quelques carences et transmis ses remarques aux bureaux d’études concernés, ce qui a permis, entre autres de refaire les études inhérentes à la réalisation du réseau d’éclairage au niveau du stade de football de 40.000 places du complexe sportif en cours de réalisation dans la commune de Bir-El-Djir. Le travail de suivi du comité ad-hoc contribuera pour l’occasion à offrir au pays des équipements sportifs modernes et conformes aux normes internationales, permettant d’accueillir à l’avenir des compétitions de haut niveau, selon les organisateurs. Outre les sites sportifs, le comité en question intervient également au niveau du parc hôtelier concerné par le rendez-vous méditerranéen, de manière à ce que les établissements retenus pour accueillir les délégations officielles, les journalistes ainsi que les visiteurs, répondent aux normes prescrites dans le cahier des charges du Comité international des jeux méditerranéen (CIJM), insiste-t-on de même source. La prochaine édition des JM, que l’Algérie abrite pour la deuxième fois dans l’histoire après avoir accueilli l’édition de 1975 à Alger, est programmée du 25 juin au 5 juillet 2022. La cérémonie de clôture coïncidera avec la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de l’indépendance et de la fête de la jeunesse, rappelle-t-on.  


lundi 6 juillet 2020

Le MJS promet de rapatrier Taoufik Makhloufi ainsi que tous les athlètes bloqués à l'étranger

Les pouvoirs publics, par le biais du ministère de la Jeunesse et des Sports, ont promis de rapatrier le champion olympique, Taoufik Makhloufi, mais aussi tous les autres athlètes qui se trouvent bloqués dans plusieurs pays depuis la propagation de la pandémie de coronavirus. Le champion olympique 2012 du 1500m et double médaillé d'argent des JO de Rio-2016 sur 800 et 1500m, Taoufik Makhloufi, a déploré, à partir de l'Afrique du Sud, la situation dans laquelle il s'est retrouvé en raison de la pandémie et la fermeture des frontières. "Cela fait quatre mois que je suis bloqué en Afrique du Sud, ni rapatriement ni même un geste qui s'en approche de la part de l’Etat algérien pour me permettre de retourner au pays. Cela démontre que je suis peu considéré comme citoyen algérien et même en tant que champion olympique qui a hissé haut les couleurs nationales", s'est lamenté Makhloufi samedi sur Facebook. Le premier responsable du secteur du sport algérien, Sid Ali Khaldi, a réagi quelques heures plus tard, également sur Facebook : "Je suis de très près la situation dans laquelle se trouve notre héros olympique Taoufik Makhloufi, avec qui je suis en contact permanant, moi et mon département". Il a ajouté qu'il s'est "personnellement assuré de son confort et de ses conditions de résidence à l'instar de nos athlètes dans toutes les régions du monde, en particulier les coureurs présents à Nairobi et les nageurs présents à Montréal". Sid Ali Khaldi a indiqué qu'en raison de "l'état exceptionnel dans lequel vit aujourd’hui le monde avec la pandémie de Covid-19 et la suspension des vols, l'Etat algérien continuera de faire tout son possible pour rapatrier ses athlètes partout où ils se trouvent, jusqu'à ce que les circonstances le permettent". Il a réitéré lundi, sur les ondes de la Radio nationale, son soutien au champion olympique qui "bénéficie d'une bourse de préparation et il se trouve dans de très bonnes conditions". "Je comprends parfaitement son envie de rentrer au pays à l'instar de nos compatriotes qui se trouvent bloqués partout dans le monde, mais dire qu'il a été abandonné par les pouvoirs publics, c'est totalement faux", a-t-il précisé. A Nairobi, l'ambassade d'Algérie a installé les athlètes envoyés au Kenya par la Fédération algérienne d'athlétisme dans un hôtel, en attendant un éventuel rapatriement. La délégation algérienne d'athlétisme, composée de 11 personnes dont les deux jeunes spécialistes du 800m, Yassine Hathat et Mohamed Belbachir, a rallié le Kenya le 10 février et devait le quitter le 15 mars, mais le retour en Algérie a été annulé en l'absence de vols internationaux. Elle venait de bénéficier d’un stage de cinq semaines à l’Institut national des sports du Kenya à Iten, une ville située à 2500m d'altitude et distante de 450 km de la capitale Nairobi. "Pourtant, notre stage de préparation s'est bien déroulé en altitude, dans la ville d’Iten où se prépare pratiquement toute l’élite mondiale de l’athlétisme. Malheureusement, à notre retour à Nairobi, nous avons été désagréablement surpris par la fermeture de l'aéroport international de la capitale kényane", avait témoigné l'entraîneur national du demi-fond, Amar Benida, qui s'est déclaré "rassuré" par la prise en charge des athlètes sous sa coupe. "Je tiens à rassurer tous les parents d'athlète. Nous avons été bien pris en charge par notre ambassade à Nairobi et nous sommes installés dans un bel hôtel où les athlètes s'entraînent". APS


samedi 4 juillet 2020

Coronavirus : la Fédération algérienne d'Athlétisme décrète une saison à blanc

La Fédération algérienne d'athlétisme (FAA) a annoncé samedi avoir décidé de mettre fin à la saison sportive 2019-2020, sans décerner de titre de champion et sans qu'il y ait d'accession ou de relégation. Une décision qui intervient près de quatre mois après une suspension complète des compétitions en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19) et dont le principal objectif est "la préservation de la santé publique". "Au vu de la situation sanitaire actuelle, la saison 2019/2020 est décrétée comme une année à blanc. Il n'y aura ni champion, ni promu, ni relégué", a indiqué la FAA dans un communiqué. Selon la même source, cette décision a été prise par les membres du bureau exécutif de l'instance, en concertation avec la commission médicale. "Elle est dictée par d'autres facteurs, d'ordre sportif, comme le nombre important de compétitions (80%) non réalisées, l'impossibilité pour les athlètes de reprendre la compétition sans une préparation adéquate et le souci d'équité sportive entre les athlètes et les clubs en compétition". La Fédération estime avoir pris "une sage décision" en décrétant une saison à blanc, car cela permettrait aux clubs et aux athlètes d'avoir toute la latitude de bien préparer la prochaine saison. L'athlétisme algérien emboîte ainsi le pas au basket-ball, au taekwondo, au rugby et à la natation, qui étaient les premières disciplines sportives à décréter une saison à blanc.


jeudi 2 juillet 2020

JM Oran 2022 : "Aucune restriction sur le budget du COJM"

Le Comité d’organisation des jeux méditerranéens (COJM) Oran-2022 a été exonéré des restrictions budgétaires décidées par les pouvoirs publics pour faire face à la chute des prix du pétrole, a indiqué jeudi le directeur général de cette structure, Salim Ilès. "Sur ce plan, le ministre de la Jeunesse et des Sports nous a rassurés au cours de la réunion que nous avons tenue lundi passé. Vu l’importance de cette manifestation, à laquelle le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune, accorde un intérêt particulier, il a été décidé de ne pas toucher à notre budget", a déclaré à l’APS le premier responsable du COJM. Salim Ilès s’exprimait à l’issue d’une nouvelle réunion, la deuxième en moins d’un mois, tenue jeudi par visioconférence avec la Commission de coordination du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM), une réunion qu’il a qualifiée de "fructueuse". L’instance que dirige l’ancien champion algérien de natation a bénéficié d’un budget de l’ordre de 1,3 milliard de dinars pour assurer une organisation adéquate de la 19e édition des JM, une épreuve que l’Algérie organise pour la deuxième fois de son histoire après avoir abrité la 7e édition en 1975 à Alger. "Il faut savoir qu’une importante partie de ce budget sera dédiée à l’équipement de certaines infrastructures sportives. On les a déjà recensées et si on avait fait l’objet de restrictions budgétaires, on aurait rencontré de gros problèmes pour honorer nos engagements pour le succès des Jeux", a encore expliqué le directeur général du COJM. Il a souligné à ce propos que la Commission de coordination, présidée par le Français Bernard Amslam, "maintient la pression sur le COJM en dépit du décalage d’une année supplémentaire de ce rendez-vous méditerranéen", se réjouissant au passage du fait que "ce partenaire, dont les membres ont une riche expérience dans l’organisation des grandes manifestations sportives, nous soit d’un apport de taille". Lors de cette nouvelle réunion, le même responsable a fait savoir qu’il était question de passer en revue l’état d’avancement des différentes commissions, ajoutant qu’à partir de la semaine prochaine, "des réunions spécifiques" auront lieu avec la commission de coordination pour chacune des 12 commissions relevant du COJM. Et même s’il s’est dit satisfait de l’évolution des préparatifs en vue des JM, Salim Ilès a, néanmoins, déploré "certaines lenteurs administratives de la part de certaines institutions, ce qui risque de nous freiner dans notre élan", a-t-il regretté, poursuivant qu’il a été rassuré dans ce registre par le ministre de la tutelle, Sid Ali Khaldi, "qui suit de très près les préparatifs des JM et nous a promis d’intervenir pour lever tous les obstacles". APS


mercredi 1 juillet 2020

Report de la CAN-2021 : "La santé est une priorité absolue"

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad a expliqué le report de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2021 au Cameroun d'une année, par un souci exclusivement sanitaire, face à la pandémie de coronavirus (COVID-19), qualifiant de "sacrée" la mission de l'instance continentale de "protéger la santé de tout le monde". "Les situations d'urgence se sont multipliées ces dernières semaines, la CAF a pris certaines décisions très importantes dans ce sens, dont le report de la CAN-2021 à janvier 2022. La santé est une priorité absolue. Nous devons rester vigilants car le pic n'a pas encore été atteint dans certaines régions d'Afrique. Protéger les sportifs, les équipes, le public et même les médias est une mission sacrée de la CAF", a déclaré Ahmad Ahmad lors d'un point de presse tenu par visioconférence. Le premier responsable de l'instance continentale s'exprimait à l'issue de la réunion du Bureau exécutif de la CAF, pour discuter notamment de l'impact du COVID-19 sur le football africain. Tout en reconnaissant que la CAF "aura des pertes" provoquées par la pandémie, il a annoncé l'annulation de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2020 (dames) "pour être remplacée par la nouvelle Ligue des champions féminine en présence de 8 clubs". "Il s'agit d'une décision historique et un message fort envoyé aux femmes africaines. Nous sommes déterminés à avancer malgré le contexte difficile", a-t-il ajouté "Le Cameroun a été consulté pour le report" Le président de la CAF a poursuivi que le Cameroun a été consulté dans la décision de reporter la CAN-2021, alors que le pays devait également organiser le Championnat d'Afrique des nations CHAN-2020, reporté finalement à janvier 2021. "J'avais annoncé que je ne prendrais aucune décision sans me référer à la partie prenante qui est le Cameroun. J'ai instruit mon administration à travers le secrétaire général, pour consulter nos partenaires commerciaux et gouvernementaux. La partie camerounaise a été associée entièrement à cette décision", a-t-il expliqué. Concernant la suite des qualifications de la CAN-2021, interrompues après le déroulement de deux journées sur six, Ahmad Ahmad a indiqué qu'aucune décision n'a encore été prise dans ce sens. "La CAF est une institution autonome, mais ça nécessite des consultations avec la Fédération internationale (Fifa), pour notamment caser, à des dates Fifa, les quatre matchs qui restent des qualifications de la CAN-2021". Répondant à une question relative à la succession de deux CAN en l'espace d'une année (2022 et 2023), le président ne semble pas inquiet outre mesure concernant notamment l'aspect organisationnel et son rapprochement avec le Mondial-2022, dont la phase finale aura lieu en hiver au Qatar (21 novembre - 18 décembre). "Je ne peux trop spéculer dans la vie, mais on doit nous référer à la partie prenante, on verra ce que ça va donner : soit un report ou non, mais je suis très optimiste pour l'organisation du football africain, je ne sais pas à quelle date, mais le tournoi aura bel et bien lieu en 2023. Ce n'est pas la première fois que la CAF organise deux éditions de suite en une année, c'était le cas en 2012 et 2013", a-t-il conclu.


mardi 23 juin 2020

Mahrez, meilleur footballeur algérien de l'histoire selon le sondage FIFA

L’international algérien de Manchester City, Riyad Mahrez, a été largement élu meilleur footballeur algérien de l’histoire, selon un sondage organisé par la Fédération internationale de football (FIFA). Le capitaine des « Verts » s’est imposé en récoltant 48,8 % des voix des votants, devant l’ancienne star du FC Porto, Rabah Madjer (27,4 %). Lakhdar Belloumi et Mustapha Dahleb, avec respectivement 12,2 % et 11,6 %, suivent derrière. « Très large victoire de Riyad Mahrez qui, pour vous, est sans hésitation le meilleur footballeur algérien de l’histoire », a écrit l’instance internationale sur son compte Twitter. Beaucoup de noms de footballeurs algériens ont été proposés par les internautes, mais Mahrez, Madjer, Belloumi et Dahleb ont été les plus mentionnés, précise la FIFA. Le milieu offensif des « Cityzens » a largement contribué au sacre africain remporté par les « Verts » lors de la CAN-2019 disputée en terre égyptienne avec notamment un but d’anthologie inscrit sur coup-franc contre le Nigeria (2-1) en demi-finales. Sacré deux fois champion d’Angleterre avec Leicester et Manchester City, Mahrez est en train de réaliser de bonnes choses en Premier League à l’occasion de sa deuxième saison sous les couleurs des « Cityzens », qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d’Angleterre et proches des quarts de la Ligue des champions. Lundi, il a brillé avec City en inscrivant un doublé lors de la large victoire (5-0) en championnat contre Burnley.  


Abdelmadjid Bouguerra : "J'ai accepté la mission avec un grand oui"

L'ancien capitaine des Verts, Madjid Bougherra a affirmé avoir "accepté avec un grand oui" le poste de sélectionneur national des joueurs locaux (A'), qui lui a été officiellement confié lundi par la Fédération algérienne de football, avec le consentement du coach Djamel Belmadi. "J'ai répondu à l'appel avec un grand oui, et je suis très heureux de revenir dans mon pays, cette fois en tant qu'entraîneur. Je remercie le président de la FAF Kheireddine Zetchi et le sélectionneur Djamel Belmadi pour leur confiance" a indiqué l'ancien défenseur central des Fennecs dans une déclaration au site officiel de la Fédération. Le "Magic", aujourd'hui âgé de 37 ans, a expliqué que ses contacts avec la FAF s'étaient déroulés "en toute simplicité", ajoutant que "le projet de la FAF" lui a été exposé à la fois avec "clarté et conviction" par le président Zetchi. Une détermination qui selon lui était "orientée vers le pragmatisme, l'efficacité et une recherche permanente de l'excellence". Concernant sa mission à la tête de sélection A', l'ancien défenseur des Glasgow Rangers (Ecosse) a expliqué qu'elle consiste en deux principaux points : le prochain Championnat d'Afrique des nations des joueurs locaux (CHAN-2022), qui sera organisé par l'Algérie, et l'approvisionnement de la sélection nationale par de bons joueurs locaux. "Nous aurons la chance d'organiser le CHAN-2022 sur nos terres. Nous devons donc le préparer du mieux possible, pour rayonner à nouveau sur la scène continentale. Ma mission consiste aussi à détecter de nouveaux Atal, Soudani, Benlamri et Slimani, pour fournir à l'équipe A de bons joueurs locaux". Bougherra a anticipé par ailleurs le bon déroulement des choses avec le sélectionneur Djamel Belmadi, qu'il a qualifié de "mentor", et dont il connait parfaitement la méthode de travail et la philosophie du football, pour avoir déjà travaillé sous sa coupe. Le président Kheireddine Zetchi et le Bureau fédéral, en concertation avec le sélectionneur national Djamel Belmadi, avaient décidé lundi de désigner Madjid Bougherra comme nouvel entraîneur de l'équipe nationale des joueurs locaux. Bougherra avait rejoint l'équipe nationale en 2004, alors qu'il relevait encore de la catégorie "espoirs", puis a progressivement grimpé les échelons, jusqu'à en devenir le capitaine. Le "Magic" a disputé entre autres les Coupes du monde de 2010 et 2014, ainsi que les Coupes d'Afrique des nations de 2010 et 2015. Il a joué son dernier match officiel sous le maillot national lors de la CAN-2015, en Guinée-Equatoriale, lors de laquelle l'Algérie s'était inclinée en quarts de finale, contre la Côte d'Ivoire (3-1). Après sa reconversion, Bougherra avait entamé une carrière d'entraîneur à partir de 2017, en prenant en charge l'équipe réserve d'Al-Duhaïl (Qatar), avec lequel il avait remporté le titre à deux reprises. Sa dernière expérience remonte à 2019-2020 avec l'équipe première d'Al-Fujaïrah (Div.1/ Emirats arabes unis), avant d'être remercié en février dernier


lundi 22 juin 2020

Madjid Bougherra nouveau sélectionneur de l’équipe nationale des locaux

L'ancien défenseur international algérien Madjid Bougherra, a été désigné à la tête de la sélection nationale A', composée de joueurs locaux, a annoncé lundi la fédération algérienne de football (FAF) sur son site officiel. "Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi et le Bureau fédéral, en concertation avec le sélectionneur national, Djamel Belmadi, ont désigné officiellement Madjid Bougherra en qualité d’entraîneur de l’équipe nationale des joueurs locaux", a indiqué l'instance fédérale dans un communiqué. Bougherra (37 ans) avait rejoint l'équipe nationale en 2004 alors qu'il relevait encore de la catégorie "espoirs", puis a progressivement grimpé les échelons, jusqu'à en devenir le capitaine. Le "Magic" a disputé, entre autres, les Coupes du monde de 2010 et 2014, ainsi que les Coupes d'Afrique des nations de 2010 et 2015. Il a joué son dernier match officiel sous le maillot national lors de la CAN-2015, en Guinée-Equatoriale, lors duquel l'Algérie s'est inclinée en quarts de finale contre la Côte d'Ivoire (3-1). "L'ancien capitaine des Verts aura pour mission principale de préparer les échéances futures de cette sélection, notamment le Championnat d'Afrique des nations CHAN-2022, réservé aux joueurs locaux, qu'abritera l’Algérie. Il aura ainsi la possibilité de prospecter et de suivre de plus près les joueurs du championnat national, non seulement pour la sélection dont il aura la responsabilité, mais également pour l’équipe A où il collaborera étroitement avec Djamel Belmadi", conclut la FAF. Bougherra avait entamé sa c arrière d'entraîneur en 2017 sur le banc de l'équipe réserve d'Al-Duhaïl (Qatar), avec lequel il avait remporté le titre à deux reprises. Sa dernière expérience remonte à 2019-2020 avec l'équipe première d'Al-Fujaïrah (Div.1/ Emirats arabes unis), avant d'être limogé en février dernier.


vendredi 19 juin 2020

Le décret présidentiel portant création de l'Agence nationale de sécurité sanitaire publié dans le journal officiel

Le décret présidentiel portant création de l'Agence nationale de sécurité sanitaire a été publiée dans le dernier numéro du Journal officiel. L'Agence est une "institution d’observation, de concertation, de veille stratégique, d’orientation et d’alerte en matière de sécurité sanitaire", précise le décret présidentiel n 20-158 du 21 Chaoual 1441 correspondant au 13 juin 2020, portant sa création. Elle est également chargée, en concertation avec les structures concernées, d'"élaborer la stratégie nationale de sécurité sanitaire et de veiller à sa mise œuvre", tout en assurant la coordination des programmes nationaux de prévention et de lutte contre les menaces et risques de crises sanitaires. L'Agence qui est un établissement public à caractère spécifique, dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière, assure aussi la fonction de conseiller scientifique du président de la République en matière de sécurité sanitaire et de réforme du système national de santé publique. Selon ledit décret, l'Agence est dirigée par "un président nommé par décret présidentiel, avec rang de conseiller à la présidence de la République. Il est assisté d’un vice-président et d’un conseiller spécial nommés par décret présidentiel, avec rang de chargé de mission à la présidence de la République". Les fonctions de ces dirigeants prennent fin dans les mêmes formes. Par ailleurs, il est souligné que l'Agence dispose d'"organes de concertation, d’orientation scientifique et de veille stratégique, constitués de personnalités scientifiques, d’experts et de spécialistes avérés dans leurs domaines de compétence". Elle dispose également de "structures d’administration et de gestion". Enfin, il est précisé que les attributions, l’organisation et le fonctionnement de cette institution sont précisées par un texte particulier. Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait procédé le 13 juin dernier, à l'installation du professeur Kamel Senhadji à la tête de l'Agence nationale de sécurité sanitaire.


jeudi 18 juin 2020

JM-2022 : Flissi désigné président-adjoint de la commission des athlètes

Le boxeur algérien Mohamed Flissi a été désigné comme président-adjoint de la Commission des athlètes du Comité international des jeux méditerranéens (CIJM). "J'ai le plaisir de vous informer que lors de la dernière réunion, les membres du Comité exécutif ont accepté à l'unanimité la proposition du président du CIJM de vous désigner comme président-adjoint de la Commission des athlètes.", peut-on lire sur la lettre de désignation, signée par le secrétaire général du CIJM, Lakovos Filippousis. Selon le même document, Flissi sera invité à assister aux réunions de la Commission des athlètes en tant que président-adjoint, dans le cas d'indisponibilité de Mme Mireia Belmonte Garcia, présidente de la commission et éventuellement à participer aux visites de la commission de coordination des JM-2022 à Oran pour des questions concernant les athlètes. Pour rappel, le champion algérien de boxe avait été élu au sein des la Commission des athlètes du CIJM le 30 juin 2018, en marge des Jeux méditerranéens de Tarragone (Espagne), organisés du 22 juin au 1er juillet 2018. Flissi (30 ans), qui était en course aux côtés de neuf autres athlètes, dont l’ex-judokate algérienne Soraya Haddad, a été élu avec l'Espagnole Mireia Belmonte (natation), la Grecque Vassiliki Millousi (gymnastique artistique) et l'Italien Giovanni Pellielo (tir sportif), auxquels s'ajoutent les membres de la Commission provisoire composée de 6 athlètes provenant des pays suivants: Algérie, Espagne, France, Grèce, Liban et Serbie.  


mercredi 17 juin 2020

Le Général-major Chanegriha appelle à "consentir tous les efforts pour mettre en échec les tentatives hostiles" à l’Algérie

Le Général-major Saïd Chanegriha, Chef d’état major de l’Armée nationale populaire (ANP) par intérim, a appelé, mercredi à Oran, à "consentir et à fédérer tous les efforts pour mettre en échec toutes les tentatives insidieuses hostiles" à l’Algérie. "Aussi, est-il du devoir des valeureux hommes de cette Nation, dont la terre a été irriguée par le sang des Chouahada, de consentir et de fédérer tous leurs efforts, afin de mettre en échec toutes les tentatives hostiles, à travers le resserrement des rangs, la conjugaison des efforts nationaux, en privilégiant l'intérêt suprême du pays sur les intérêts personnels étroits, et en appelant tous les acteurs de la scène nationale à soutenir la direction du pays", a déclaré le Général-major Chanegriha, cité dans un communiqué du ministère de la Défense nationale, lors d’une allocution d’orientation au siège de la 2ème Région militaire d’Oran. Le Général-major a exprimé sa "totale conviction" de l'aboutissement de cet objectif national salutaire qui vise à préserver jalousement l'intégrité territoriale et l'unité du peuple, ainsi que l'adhésion certaine de toutes les franges de notre vaillant peuple, qui a donné, durant la crise que notre pays a traversée ces derniers temps, en raison de la pandémie du Coronavirus, les plus belles images de solidarité et d'entraide sociale, et prouvé, encore une fois, son authenticité, son attachement aux valeurs nationales et sa grande capacité à résister aux moments difficiles et en temps de crises». Le Général-Major a évoqué les liens solides "entre l'Etat et ses différentes institutions d'une part, et nos concitoyens d'autre part, concrétisés à travers les efforts consentis par les membres de l’ANP face à la propagation du nouveau coronavirus, en soutenant le système sanitaire national. Ceci a permis à notre pays de surpasser sereinement cette épreuve, à notre économie nationale de reprendre sa dynamique, et aux citoyens de retrouver progressivement leur vie normale", fait qui dérange certaines parties haineuses. "Ceci constitue une preuve irréfutable de la solidité des liens entre l'Etat et ses différentes institutions, d'une part, et nos concitoyens, d'autre part. Cet attachement et cette cohésion dérangent, sans doute, certaines parties haineuses, qui ont toujours du mal à admettre l'émergence d'une Algérie nouvelle et démocratique, forte de par ses institutions, grande de par son Armée, attachée à son identité et à ses valeurs nationales, fière de ses coutumes, souveraine dans ses décisions, prospère et stable", a-t-il affirmé. Pour rappel, le Général-Major Saïd Chanegriha avait entamé mercredi une visite de travail et d’inspection à la 2e région militaire à Oran où il supervisera jeudi l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles "EDIRAA 2020" qui vient clôturer la série d’exercices exécutés récemment au niveau de l’ensemble des régions militaires et couronner les programmes de l’année de préparation au combat 2019-2020. APS


mardi 16 juin 2020

FAF: la convention tripartite, entre les clubs, le cabinet d’expertise et la DCGF sera bientôt signée

Le rapport à remettre au ministère de la Jeunesse et des Sports sur la situation du football professionnel et la finalisation du projet de convention tripartite entre les clubs, le cabinet d'expertise et la Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF) sont les deux principaux points qui ont été débattus au cours d'une réunion de travail, tenue lundi au siège de la Fédération algérienne de football (FAF), sous la direction du président Kheireddine Zetchi. Deux membres influents de la DCGF, dont le président Réda Abdouche ont été conviés à cette réunion, tenue à Dely Ibrahim, alors que Zetchi était accompagné de Mohamed Saâd, le secrétaire général de la FAF. Côté Direction de contrôle de gestion et des finances, c’est Abdelhakim H'Maidi qui avait accompagné Abdouche à cette réunion, ayant porté dans un premier lieu sur l'état d'avancement du rapport sur la situation du football professionnel, qui doit être transmis prochainement au MJS, puis sur la finalisation du projet de convention tripartite, entre les clubs, le cabinet d'expertise et la DCGF. "La signature de cette convention tripartite est prévue dans les tous prochains jours" a annoncé la FAF dans un bref communiqué, diffusé sur son site officiel.  


lundi 15 juin 2020

Le Président Tebboune nomme Me Saad Arous membre du conseil de la Nation au titre du tiers présidentiel

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a nommé l'avocat près la cour suprême et le conseil d'Etat, Me Saad Arous, en tant que membre du Conseil de la nation au titre du tiers présidentiel, a indiqué lundi un communiqué de la présidence de la République. "Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a signé un décret présidentiel nommant l'avocat près la cour suprême et le conseil d'Etat, Me Saad Arous, en tant que membre du Conseil de la nation au titre du tiers présidentiel", lit-on dans le communiqué.


La FAF appelle à la vigilance et au respect "strict" du dispositif sanitaire

La Fédération algérienne de football (FAF) a appelé lundi les joueurs et leurs staffs techniques à rester "vigilants" tout en respectant les mesures de prévention sanitaire afin de rompre rapidement la chaîne de transmission du coronavirus. "Le gouvernement opte pour le déconfinement territorial, le confinement sanitaire est prolongé pour une période de quinze jours pour certaines régions du pays classées orange et rouge. Les infrastructures sportives resteront fermées.", a indiqué la Commission médicale de la FAF, présidée par le Docteur Damerdji Djamal-Eddine. La Commission médicale a appelé également au maintien du dispositif sanitaire "strict" et la recherche active et systématique des sujets contacts en cas de contagion afin de rompre rapidement la chaîne de transmission du coronavirus et cela conformément à l'instruction n 10 du 27 mai 2020 relative au renforcement de l’identification et du suivi des sujets contacts de cas de COVID-19. "Les médecins des clubs sont invités à appeler leurs joueurs et leur staff à rester vigilants tout en respectant les mesures de prévention notamment les règles d'hygiène, l'obligation du port de masque de protection, la distanciation sociale et l'ensemble des mesures barrières à l'effet de contribuer à la rupture de la chaîne de propagation du virus.", a-t-on ajouté. Le staff médical du club est appelé aussi à veiller au renforcement du dispositif de surveillance sanitaire eu égard à l'évolution de la situation épidémiologique notamment après la reprise progressive des activités économiques, commerciales et de services, tout en rappelant aux joueurs de ne pas prendre de médicaments ou de compléments alimentaires proposés par une tierce personne, ni par un proche sans avoir pris un conseil médical et d’assurer qu'ils ne contiennent aucune substance interdite. "La commission médicale fédérale et la sous-commission antidopage continuent à relever les défis liés à cette pandémie en plaçant la santé de nos joueurs et la protection du football propre au premier rang de notre préoccupation.", conclut le communiqué de la FAF.


dimanche 14 juin 2020

Communiqué de la réunion du Conseil des ministres (Texte intégral)

Le Conseil des ministres a tenu dimanche , par visioconférence, sa réunion périodique, présidée par M. Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense national En voici la traduction :  "Le Conseil des ministres a tenu ce dimanche 14 juin 2020, par visioconférence, sa réunion périodique, présidée par M.Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale. Le Conseil des ministres a entamé ses travaux par un exposé donné par le Premier ministre sur l’action gouvernementale durant les deux dernières semaines. Le Conseil a, par la suite, débattu et approuvé les exposés successifs, dont le premier a été celui du ministre de la Pêche et des Productions halieutiques qui a présenté le plan d’action de son secteur et les perspectives de son développement pour la période 2020-2024, partant d’une stratégie qui s’appuie essentiellement sur une transformation progressive et durable, consacrant la rupture avec le passé en matière de structure organisationnelle et institutionnelle et de méthode de gestion du secteur, et contribuant au renforcement de la sécurité alimentaire nationale. La nouvelle approche repose sur la remobilisation des moyens existants intra et extra sectoriel, en associant les partenaires publics et privés, sur la recherche des modes de diffusion et d’amplification des actions à partir des pôles d’excellence des filières des productions halieutiques, en impliquant l’ensemble des acteurs concernés, et enfin sur l’amélioration de la formation pour répondre aux besoins du secteur. Ce programme permettra de porter le niveau des productions halieutiques à 166.000 tonnes, de créer 30.000 nouveaux emplois, de mettre au point un système productif halieutique construit avec des moyens et intrants produits localement et de lancer un vaste programme de développement de l’aquaculture marine et continentale. Il s’agit également de renforcer la formation qualifiante, de faciliter l’accès des investisseurs au foncier, d’assurer un environnement économique débureaucratisé à travers la mise en place d’écosystèmes entrepreneurials permettant un accompagnement total pour la création de micro-entreprises et de PME et la prise en charge sociale des marins, ainsi que le développement d’une capacité nationale de pêche au grand large. Intervenant au terme de cet exposé, le Président a rappelé que la satisfaction des besoins du citoyen dans tous les domaines était au cœur du programme du Gouvernement, d'où l'idée de créer un ministère dédié spécialement à la pêche et aux produits halieutiques, étant un département tout autant important que celui de l'agriculture auquel il était rattaché auparavant. Ainsi, le secteur de la pêche pourra véritablement contribuer à la diversification des sources de revenu nationales en garantissant l'autosuffisance en matière de pêche et de s'orienter vers l'exportation, d'autant que l'Algérie possède une importante façade maritime, qui la qualifie à l'édification d'une industrie de la pêche en sortant des méthodes classiques suivis actuellement pour augmenter la consommation de protéines par habitant , réduire l'importation des poissons voire même des viandes rouges, ce qui profitera au trésor public. A ce propos, le Président a appelé à s'affranchir des pratiques bureaucratiques qui limitent l'ambition du secteur, à la nécessité pour les pêcheurs de s'organiser en coopératives avec la contribution de la société civile et à l'exploitation de la haute mer par le recours à une flotte nationale dirigée par des cadres algériens formés par des pays leaders dans le domaine. De même qu'il a appelé à développer la formation professionnelle de la main d'œuvre de façon à préserver sa continuité et son transfert intergénérationnel. Dans le même cadre, le Président a donné des instructions pour la réalisation, selon le besoin, de bassins secs pour la maintenance et pour la réduction de l'importation des pièces de rechange, avant de charger le ministère concerné d'élaborer un programme d'action annuel dans le cadre du plan quinquennal proposé. Ce plan sera vulgarisé à travers les médias pour permettre à l'opinion publique d’être informée des efforts consentis dans ce secteur et dans l'ensemble des départements ministériels en général. De son côté le ministre des Finances a présenté un exposé sur la maitrise des importations de services et la problématique des ports secs dans lequel il a évoqué les raisons de l’augmentation rapide de la facture des services, proposant une batterie de mesures pour la maitrise des importations de services. L'exposé a également porté sur le traitement de la problématique des ports secs en proposant une révision globale du système en vigueur. Intervenant à cet égard, le président de la République a ordonné de développer notre flotte maritime pour être en mesure, d'ici la fin de l’année en cours, de prendre en charge totalement le transport des marchandises, ce qui permettra de réaliser des économies en devises, d’éviter la surfacturation et de consolider l’économie nationale. En matière de maintenance, le Président a ordonné que la priorité absolue dans l’octroi des contrats de maintenance soit accordée aux enfants de la patrie, d’autant plus que certains contrats signés avec des parties étrangères pour de longues durées sans prévoir de transfert technologique alors que le niveau des diplômés de nos universités s’est amélioré. De même qu’il a mis l’accent sur l’importance d’intégrer l’intelligence nationale dans ce secteur et de réduire graduellement la dépendance vis-à-vis des prestations étrangères. Même si certains bureaux d’études locaux n'atteignent pas le niveau international, il faudrait les soutenir et les encourager à diversifier leurs spécialités et à s’organiser en coopératives, a-t-il ajouté. Evoquant la question des ports secs, le président de la République a pointé du doigt les risques que représentent certaines, dans leur état actuel, pour la sécurité et la souveraineté nationales ainsi que pour le Trésor public. A cet effet, il enjoint au Gouvernement de procéder à la fermeture immédiate des ports secs non autorisés, et de faire obligation à ceux autorisés de se doter de scanners pour faciliter le contrôle par les douanes. Le président a également chargé le Gouvernement de réorganiser ce secteur et de l’annexer aux ports nationaux en vue de garantir le service de maintenance après-vente, la sécurité et la souveraineté nationales, et de mettre un terme au gaspillage de la devise. Par la suite, le Ministre de l’Industrie et des Mines a présenté un exposé sur l’importation des intrants et des équipements industriels, laquelle a enregistré une augmentation record durant ces dernières années, sans un quelconque impact positif sur la croissance du Produit national brut. Les importations du pays en produits industrialisés, destinés à l’investissement et à la consommation ont atteint, selon l’exposé, Douze (12) milliards USD, avec une exonération permanentes et injustifiée de taxes douanières, d’où l’impératif de réformes structurelles urgentes, dont l’annulation de l’exonération de certaines taxes pour corriger les dysfonctionnements, et réaliser, ainsi, une économie de quatre (4) milliards de USD de montants transférés, en plus de 250 milliards de DA au titre des droits du Trésor public. Afin de réduire la facture d’importation des carburants, du fer et de l’acier, et des matières plastiques, le ministère s’attelle à examiner les moyens d’élaborer une base de données des matières brutes et produits semi-industrialisés sur le marché international, d’accélérer la relance de l’activité minière, et de dégager des espaces prêts pour l’exploitation et l’exploration, à travers notamment des projets conjoints avec financements étrangers. Il a été décidé, en outre, de se passer des bureaux d’études étrangers lorsque l’expérience locale peut répondre aux besoins, de renforcer la coordination avec les secteurs concernés par le dossier du fret maritime de et vers l’Algérie, et d’évacuer les opérateurs étrangers des ports secs algériens. Ces mesures permettront de réduire la facture d’importation à hauteur de six (6) milliards USD. Commentant cet exposé, M. Tebboune a souligné la nécessité d'accélérer la mise en œuvre du plan industriel proposé dans le cadre d'un développement national équilibré, afin que le citoyen puisse ressentir sur le terrain un véritable début de changement en adéquation avec ses ambitions et aspirations. Il a en outre ordonné de prendre un certain nombre de mesures, dont le recours à des compétences qualifiées en matière de gestion, tout en évitant les intermédiaires dans l'importation des matières brutes, et le parachèvement dans les plus brefs délais de l'élaboration des cahiers de charges pour l'importation de tous les véhicules neufs, tous types confondus, et leur publication successive. A ce titre, le président de la République a exigé que l'importation de ces véhicules soit en provenance du pays d'origine, avec lequel l'Algérie partage des intérêts communs clairs et que l'importateur soit spécialisé en la matière et apporte toutes les garanties de protection de l'économie nationale des pratiques négatives du passé. Le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural a,  quant à lui, présenté un exposé relatif à l’organisation juridique de  l’Office de Développement de l’Agriculture industrielle en Terres  sahariennes, conformément aux décisions du Conseil des ministres du 03 mai 2020. Il a, dans ce cadre, mis en exergue le rôle stratégique de l’Office qui  aura pour mission de développer et promouvoir les cultures industrielles  stratégiques sur les terres sahariennes, notamment les céréales dont le  mais, et les industries sucrière et oléagineuse. Cette démarche intervient en exécution des engagements de Monsieur le  Président de la République de réduire la facture d’importation, et de  rendre disponible les matières premières brutes nécessaires à la production  des denrées de large consommation, à travers l’exploitation des  potentialités qu’offre l’agriculture saharienne, pour augmenter les  capacités agricoles du pays et assurer la sécurité alimentaire. L’Office, dont le siège sera établi au sud du pays, aura à simplifier les  procédures et accompagner les investisseurs et porteurs de projets  structurants et intégrés. Il se chargera également d’accompagner les porteurs de grands projets  d’investissements agricoles qui permettent de développer les cultures  industrielles stratégiques, destinées à remplacer les matières premières  importées massivement par les opérateurs économiques. Au terme de cet exposé, le président de la République a rappelé la  nécessité de garder en vue l’objectif économique national de la création de  cet Office, à savoir s’affranchir le plus tôt possible de l’importation des  cultures sucrières, des oléagineuses et du maïs pour économiser la devise,  insistant sur l’impératif de déterminer les droits et obligations des  parties opérant avec l’Office de Développement de l’Agriculture  industrielle en Terres sahariennes, suivant un cahier des charges précis. Par la suite, le ministre du Commerce a donné un exposé sur la situation  des importations des produits agricoles et es mesures prises par son  Département pour protéger la production agricole nationale. Il a ainsi passé en revue la structure des importations agricoles,  notamment les viandes, les fruits et légumes, le lait, le blé, l’orge et le  mais. Le ministre a, dans ce cadre, énuméré les mesures proposées pour protéger  la production agricole, comme celle d’élargir la liste des produits soumis  au Droit Additionnel Provisoire de Sauvegarde (DAPS), de soumettre  l’activité d’importation au principe de spécialisation et de souscription  au cahier des charges, de numériser le commerce extérieur et le fichier  national des industries agricoles, et enfin de bien analyser la structure  des importations pour définir la nomenclature des produits dont  l’importation peut être réduite avec un renforcement de la lutte contre la  surfacturation, et la mise en place d'une stratégie nationale  d'exportation. Intervenant au terme de cet exposé, le Président a ordonné l’interdiction  totale de l’importation des produits agricoles pendant la saison de  cueillette, et ce, afin de protéger la production nationale, ainsi que le  durcissement du contrôle sur les fruits importés en vue d’éviter la  surfacturation et s’assurer de la qualité pour la préservation de la santé  du citoyen. Le Président a, en outre, insisté sur davantage de réduction de la facture  d’importation sans toutefois créer de pénurie sur le marché et ordonné un  recensement exhaustive des cheptels en recourant à l’imagerie aérienne,  afin de créer une base de données qui nous permettra de maîtriser ces  cheptels et d’assurer, ainsi, l’approvisionnement du marché en quantités  indispensables de viandes. Pour sa part, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme  hospitalière a présenté un exposé sur l’évolution de la situation sanitaire  nationale liées au Covid-19, ainsi que sur les dispositions prises par la  juguler. Grâce à ces dispositions, des indicateurs positifs ont pu être  enregistrés, comme la baisse du niveau d’occupation des lits réservés aux  malades du Covid-19 en réanimation, la baisse sensible et constante du  nombre de décès, et l’augmentation des cas de rétablissement qui se situent à hauteur de 98,02 %. Toutefois, le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie a  recommandé la poursuite de l’application stricte des gestes barrières afin  de contenir les cas isolés, a souligné le ministre. Dans son intervention, le président de la République a enjoint le ministre  concerné de durcir le contrôle sanitaire à travers le territoire national  et de se déplacer, si nécessaire, en vue de s’enquérir de la situation sur  place dans le but de pallier les besoins qui pourraient être provoqués par  un manque inadmissible d’un hôpital donné, en équipements médicaux  disponibles, en quantités suffisantes au niveau de la Pharmacie centrale  des hôpitaux (PCH), afin de faire face à toutes les demandes. Le Président a également ordonné le durcissement du contrôle dans certains  hôpitaux qui seraient, selon les médias, en surcharge et où des cas de  patients non pris en charge seraient enregistrés. A ce propos, le Président a instruit de mettre un avion à la disposition  du ministère en vue de son déplacement, à tout moment sur les lieux, afin  de s’assurer des informations relayées ici et là. Avant la levée de la séance et l’approbation de décisions individuelles  relatives à la nomination dans des postes supérieurs, le président de la  République a donné des instructions pour davantage de coordination dans  l’action du Gouvernement et le contact direct avec les citoyens, car les  bonnes intentions, a-t-il souligné, ne suffisent pas pour maintenir la  confiance du citoyen, si elles ne sont pas concrètes sur le terrain. Réaffirmant sa position de refus de l’endettement extérieur par souci de  préserver la dignité et la souveraineté nationale, le Président a exhorté  le Gouvernement à plus de persévérance et de rigueur dans la gestion, à  réduire les importations pour préserver les réserves de change et de tirer  profit de la récession économique par laquelle passent certains pays  développées pour acquérir des usines d'occasion en bon état, à des prix  accessibles et rentables dans l’immédiat. A noter que l’examen du dossier de l’Enseignement supérieur et de la  Recherche scientifique a été reporté jusqu’à l’étude du dossier de la  prochaine rentrée universitaire. APS


MJS : aucune décision prise concernant la réouverture des installations

Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a indiqué ce dimanche qu’aucune décision n'a été prise concernant la réouverture des installations sportives, fermées en raison de la pandémie du Covid-19, au lendemain de la levée totale du confinement pour 19 wilayas. Selon la cellule de communication du MJS, citée par l’APS, « Pour l'heure, aucune décision n'a été prise à propos de la réouverture des installations sportives ». Pour rappel, le MJS a annoncé le 15 mars dernier la fermeture de l’ensemble des enceintes sportives, des maisons des jeunes ainsi que les centres de loisirs jusqu’au 05 avril. Par la suite, cette mesure a été renouvelée après chaque décision des pouvoirs publics de prolonger le confinement.  


Tennis de table / Algérie : la reprise attendue pour septembre (fédération)

La Fédération algérienne de tennis de table (FATT) compte reprendre ses activités au mois de septembre prochain, mais seulement avec les plus importantes compétitions, a révélé le président de l’instance, Chérif Derkaoui. Avant la suspension des compétitions et autres activités en mars dernier en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19), plusieurs rendez-vous nationaux attendaient leur déroulement, notamment le 3e et dernier tour du Championnat d’Algérie par équipes, la Coupe d’Algérie et les deux Championnats nationaux individuels (jeunes et seniors). "On peut reprendre en septembre prochain, si le déconfinement total est décidé et donc les infrastructures sportives rouvertes. Mais en raison de la longue période d'inactivité observée à cause du Covid-19, on sera contraint de sauter certaines compétitions et de se contenter des plus importantes", a indiqué Derkaoui à l'APS. Pour ce faire, la fédération compte réserver les mois de juillet et août à la reprise des entraînements. "C’est une année exceptionnelle, on sait que cela va être difficile pour les athlètes qui sont à l’arrêt depuis presque trois mois. Rattraper donc le retard accumulé dans le travail n’est pas évident en deux mois (juillet/août) où habituellement, tout le monde est en vacances", a expliqué le patron de la FATT. L'autre point qui va peser durant la reprise est l’application du protocole sanitaire imposé par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Selon Derkaoui, sa fédération devra composer avec un déficit en matière de staff médical dont la présence sur le lieu de la compétition est obligatoire. "Un seul médecin est affecté à la fédération et il ne pourra pas à lui tout seul assurer le contrôle de tout le monde", s'est-il plaint. "Pour y remédier, la fédération compte solliciter le soutien de la Protection civile dont les éléments sont bien entraînés pour de telles circonstances", a proposé Chérif Derkaoui. S’agissant de la reprise des athlètes des équipes nationales, appelés à préparer des échéances internationales, la fédération compte renouer avec les stages en suivant les mêmes mesures de prévention, tout en séparant les catégories d'âge. "Je sais qu’ils vont reprendre dans des conditions très difficiles, mais il faut les préparer psychologiquement à cela", a souligné Derkaoui, tout en souhaitant que les choses s’améliorent petit à petit pour pouvoir reprendre le cours de la vie.


samedi 13 juin 2020

Levée totale du confinement pour 19 wilayas et allègement des horaires pour 29 autres

Le Gouvernement a décidé la levée totale du confinement à domicile pour 19 wilayas et l'aménagement des horaires de cette mesure, prise dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, pour le reste des wilayas, indique samedi un communiqué des services du Premier ministre. La levée totale du confinement à domicile concerne les 19 wilayas suivantes: Tamanrasset, Tindouf, Illizi, Saida, Ghardaïa, Naama, El Bayadh, Tiaret, Guelma, Skikda, Jijel, Mostaganem, Tebessa, Tlemcen, Ain Temouchent, El Tarf, TiziOuzou, Ain Defla, et Mila, précise la même source. L'adaptation des horaires de confinement à domicile de 20h00 au lendemain à 05h00 du matin concerne les 29 wilayas suivantes: Boumerdes, Souk Ahras, Tissemsilt, Djelfa, Mascara, Oum El Bouaghi, Batna, Bouira, Relizane, Biskra, Khenchela, M’sila, Chlef, Sidi Bel Abbes, Médéa, Blida, Bordj Bou Arreridj, Tipaza, Ouargla, Bechar, Alger, Constantine, Oran, Sétif, Annaba, Bejaia, Adrar, Laghouat et El Oued, ajoute le communiqué. Ces mesures entreront en vigueur demain dimanche le 14 juin 2020. APS


Le Président Tebboune reçoit le président de la Chambre libyenne des députés

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu, samedi après-midi, le président de la Chambre libyenne des députés Salah Aissa Akila, en visite de travail à Alger à la tête d'une importante délégation, indique un communiqué de la Présidence de la République. "Dans le cadre des efforts consentis par l'Algérie visant à trouver un règlement politique à la crise libyenne, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu, aujourd'hui après-midi, M. Salah Aissa Akila, président de la Chambre libyenne des députés qui effectue une visite de travail dans notre pays, à la tête d'une importante délégation". Lors de l'audience, le Président de la République a réaffirmé "la position inaliénable de l'Algérie en faveur d'un dialogue entre les frères libyens en vue de parvenir à un règlement politique, seul et unique moyen garantissant la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Etat libyen, loin de toute intervention militaire étrangère". De son côté, le président de la Chambre libyenne des députés s'est félicité "du rôle pivot de l'Algérie dans la recherche du règlement escompté à la crise de son pays", ajoute la même source. APS