jeudi 19 décembre 2019

Le président Tebboune : l'Algérie s'opposera "avec force" à toute tentative d'ingérence étrangère dans ses affaires internes

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réitéré jeudi à Alger, l'attachement de l'Algérie au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des pays, comme elle s'oppose "avec force" à toute tentative d'ingérence étrangère dans ses affaires internes. Dans son discours à l'occasion de la cérémonie de prestation de serment, le président Tebboune a affirmé que l'Algérie, "qui refuse de s'immiscer dans les affaires intérieures des Etats, s'opposera "avec force" à toutes les tentatives d'ingérences étrangères quelles qu'elles soient". Il a assuré, dans le même cadre, que l'Algérie œuvrera à entretenir des relations d'amitié et de coopération avec tous les pays "exceptés ceux avec lesquels l'Algérie n'a pas de relations diplomatiques pour des raisons objectives". Le nouveau président a indiqué, en outre, que l'Algérie est "disposée" à apporter sa contribution dans la lutte contre le terrorisme mondial et le crime organisé transfrontalier, ainsi que le trafic de drogues et tous les fléaux sociaux, en vue de participer "efficacement" à réaliser la paix et la sécurité dans le monde. Il  réitère son engagement d'amender la Constitution "dans les quelques mois ou semaines à venir" Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reiteré son engagement pour l'amendement de la Constitution "dans les quelques mois ou semaines à venir". Dans une allocution prononcée à l'issue de sa prestation de serment, M. Tebboune a rappelé ses principaux engagements, à leur tête "l'amendement de la Constitution, pierre angulaire pour l'édification d'une nouvelle République, durant les mois à venir, voire les quelques semaines à venir, afin de réaliser les revendications du peuple exprimées par le Hirak". La nouvelle Constitution "réduira les prérogatives du président de la République, prémunira le pays contre toute autocratie, garantira la séparation des Pouvoirs, assurera leur équilibre, confortera la lutte contre la corruption et protègera la liberté de manifester". Il a affirmé, dans ce contexte, que le mandat présidentiel ne sera renouvelé qu'une seule fois. Il a également décidé d'enlever le titre d"'excellence" dans l'appellation du président de la République, précisant que désormais, il sera appelé Monsieur le président. M. Tebboune s'est engagé également à la moralisation de la vie politique et à la réhabilitation des instances élues à travers la nouvelle loi électorale, qui accordera une plus grande chance aux jeunes en particulier les universitaires, de se porter candidats. Le dossier du Sahara Occidental est une "question de décolonisation" Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué jeudi à Alger, que le dossier du Sahara Occidental est une "question de décolonisation" relevant de l'Organisation des Nations Unies et de l'Union africaine, soulignant qu'elle ne doit "pas envenimer les relations avec les frères marocains". "L'Algérie œuvrera à préserver le bon voisinage et raffermir ses relations fraternelles avec les pays du Maghreb arabe", a affirmé le Président Tebboune dans une allocution prononcée après la cérémonie de prestation de serment. "Je souligne clairement que la question du Sahara occidental relève d'une question de décolonisation qui est entre les mains des Nations Unies et de l'Union africaine'", a-t-il souligné, précisant que cette question "ne doit pas envenimer les relations avec les frères marocains".      


Aucun commentaire:

Publier un commentaire