jeudi 7 novembre 2019

Régularisation définitive de la situation des titulaires de contrats de pré-emploi selon un plan d'action progressif

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a décidé de la régularisation définitive de la situation des titulaires de contrats de pré-emploi ayant une expérience professionnelle, et ce, dans le cadre d'un  plan d'action progressif qui sera adopté dans 15 jours, a indiqué mercredi  un communiqué des services du Premier ministre. Intervenant au terme d'un exposé présenté par le ministre du Travail, de  l'Emploi et de la Sécurité sociale dans le cadre de l'examen d'un  avant-projet de loi modifiant et complétant la loi N  04-19 relative au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi, le Premier ministre a fait savoir que le Gouvernement était déterminé à prendre en charge la situation d'une importante catégorie de nos jeunes diplômés concernés par les contrats de pré-emploi  et «ayant acquis une expérience professionnelle et des compétences avérées et ayant contribué à l'encadrement et la  modernisation du service public, mais se trouvent dans des conditions  professionnelles ne correspondant pas à leurs qualifications, et ce, pour  une durée allant à dix (10) ans pour certains et quinze (15) ans pour  d'autres».  «Conscient de l'importance de cette préoccupation», le Premier ministre a  rappelé avoir donné auparavant des instructions «pour la prise en charge  des préoccupations de cette catégorie dans le cade d'une approche globale  et synchronisée entre la fonction publique et le secteur économique»,  décidant de «régulariser définitivement la situation de cette catégorie  selon un calendrier fixé et pluriannuel». les modalités de mise en œuvre seront prises en charge par une commission  interministérielle présidée par le ministre du Travail afin de permettre à  cette catégorie de bénéficier de tous ses droits conformément à un plan  d'action qui sera examiné et arrêté lors d'un conseil interministériel et adopté sous quinzaine lors d'une réunion du Gouvernement, poursuit le  communiqué. Dans ce contexte, le Premier ministre a souligné que cette opération de  régularisation doit se faire dans le cadre d'une approche «conjuguant les  efforts de tous les secteurs et des collectivités locales, et reposant  essentiellement sur le renforcement des ponts entre l'administration  publique et l'établissement économique».  Concernant l'avant-projet de loi susmentionné, le Premier ministre a salué  cette mesure «à même de réduire considérablement les délais de traitement  des offres et des demandes d'emploi, et ce en adéquation avec la dynamique  économique que s'emploi le Gouvernement a insuffler et le développement que  connaissent les mécanismes de médiation en terme d'emploi, notamment suite  à la généralisation de la numérisation à travers l'application mobile Wassit». Selon la même source, cet amendement vise à «adapter la législation  relative au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi avec les  dernières avancées que connait le marché du travail dans le but de conférer  davantage de flexibilité aux procédures de médiation, améliorer la qualité  et l'efficacité du service public en matière d'emploi, à sa tête l'Agence  nationale d'emploi (ANEM), et ce en application des instructions données  par le Premier ministre, dans ce sens, portant réduction des délais de  traitement des offres d'emploi de 21 à 5 jours au maximum».


Aucun commentaire:

Publier un commentaire