mardi 5 novembre 2019

Médiation du CNDH dans le conflit magistrats-ministère de la Justice : le SNM prêt à suspendre sa grève en attendant un geste du ministère

Bouzid Lazhari, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH). Ph.DR

Le Syndicat national des magistrats (SNM) est désormais dans l’attente d’une réponse  de la tutelle suite à une médiation engagée, hier, par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) entre les deux parties dans le conflit qui oppose les deux parties depuis le 27 octobre dernier lorsque les magistrats ont déclenchée leur mouvement de grève illimitée. Le SNM se dit prêt à geler momentanément sa grève si le ministère fait un geste concernant les mutations décidée par le Conseil national de magistrature et contestées des magistrats. Le président du CNDH fraichement installé, Bouzid Lazhari, a en effet reçu, hier, le secrétaire général du SNM, Issaad Mabrouk. Il affirme que les magistrats sont prêts à reprendre momentanément du service si la tutelle revoit sa décision concernant les mutations.   Abdelwahab Mardjana, secrétaire général du CNDH contacté par la rédaction de la chaine 3, nous confie que pour « les magistrats, c’est une condition sine qua non ». Il est proposé « l’installation d’un comité ad hoc qui procédera à l’étude des dossiers des magistrats pénalisés par ce mouvement », précise-t-il avant d’ajouter que « le président du CNDH appelle à un dialogue serein pour un règlement définitif dans les plus brefs délais ». 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire