mardi 26 novembre 2019

Conseil des ministres: 10 circonscriptions administratives érigées en wilayas dotées de pleines prérogatives

Le Conseil des ministres a adopté mardi, lors  d'une réunion, présidée par le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, un  projet de loi visant à ériger les dix (10) circonscriptions administratives  créées dans le sud algérien, et réparties sur huit (8) wilayas, en wilayas  dotées de pleines prérogatives, a indiqué le conseil dans un communiqué.  Le Conseil des ministres a entamé ses travaux par l'adoption d'un projet  de loi modifiant et complétant la loi 84-09 du 4 février 1984 relative à  l'organisation territoriale du pays, présenté par le ministre de  l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire,  précise le communiqué. Ce projet de loi "vise à ériger les dix (10) circonscriptions  administratives créées dans le sud algérien, et réparties sur huit (8)  wilayas, en wilayas dotées de pleines prérogatives, quatre (4) ans après  leur création, et ce, au regard de la maturité de leur cadre institutionnel  et opérationnel qui leur permet d'accomplir pleinement leurs missions, en  toute autonomie", selon le même communiqué. Ce découpage vise "à renforcer la décentralisation, à assurer une  répartition équilibrée du territoire, à améliorer son attractivité de  manière à répondre aux exigences du développement socio-économique au  profit des citoyens, notamment dans les régions frontalières, et à  rapprocher les services publics de ces régions".  Il vise également "à faire des wilayas du sud, qui passeront de 9 wilayas  actuellement à 19 wilayas, un catalyseur du développement national, capable  de prendre en charge les citoyens et de créer la dynamique économique  escomptée qui érigera cette région en pôle régional par excellence". A ce titre, le texte de loi prévoit la création de dix (10) nouvelles  wilayas au sud du pays, à savoir: Timimoune, Bordj Badji Mokhtar, Ouled  Djellal, Beni Abbès, In Salah, In Guezzam, Touggourt, Djanet, El-Meghaier  et El-Menia. Le territoire national comptera ainsi 58 wilayas alors que le  nombre de commune demeurera inchangé, soit 1.541 communes. Après l'adoption de ce projet de loi, le chef de l'Etat a souligné que  cette décision vient "couronner le processus de développement de  l'organisation territoriale du pays en accord avec les mutations  socio-économiques enregistrées au cours des dernières décennies et vise à  assurer la meilleure prise en charge possible des besoins de ces régions, à  renforcer leur participation à la gestion de leurs affaires et à optimiser  l'accompagnement des pouvoirs publics de la dynamique de développement  local, de même qu'elle traduit l'intérêt accordé par l'Etat à la promotion  du sud, notamment les régions frontalières, pour permettre à nos  concitoyens là-bas de bénéficier des mêmes niveaux de développement et de  prospérité" En vue "d'accélérer l'application des dispositions de cette loi", le chef  de l'Etat a chargé le gouvernement "de la mise en place d'un mécanisme spécial pour superviser toutes les parties concernées par l'ajustement des  aspects techniques relatifs à la création des nouvelles wilayas et au  recensement des structures devant abriter les directions de wilayas et  organiser leurs services administratifs, ainsi que des aspects financiers  et de ceux relatifs à la ressource humaine et au transfert des  compétences".  Le chef de l'Etat a chargé également les walis des wilayas mères  "d'accompagner le processus de création de ces nouvelles wilayas jusqu'à la  réunion de toutes les conditions matérielles, humaines et juridiques, pour  permettre à ces wilayas de s'acquitter convenablement de leurs missions  sans entraver le bon déroulement des services de l'Etat et pour la prise en  charge des besoins du citoyen". Dans le même sillage, le conseil des ministre a approuvé un projet de  décret présidentiel portant création de circonscriptions administratives  dans la région des Hauts Plateau et définition des règles y afférentes. "Les nouvelles circonscriptions administratives au niveau des Hauts  Plateaux ont été proposées sur la base de critères objectifs répondant au   principe de décentralisation, à travers le rapprochement de  l'administration du citoyen, ainsi qu'aux exigences du développement  durable escompté au profit du citoyen et en réponse à ses aspirations  exprimées, car étant la clé de voute du développement national, ce qui les  habilitera à réaliser un véritable décollage en matière de développement et  renforcera leur attractivité dans tous les domaines pour créer, ainsi, une  dynamique au niveau de la bande des Hauts plateaux et contribuer à relier  entre les régions du sud et celles du nord, conformément aux objectifs du  Schéma national de l'aménagement du territoire (SNAT) pour 2030", ajoute le  communiqué. Ainsi, le projet de décret présidentiel prévoit la création de  quarante-quatre (44) nouvelles circonscriptions administratives réparties  sur dix- neuf (19) wilaya, à savoir: Laghouat (Aflou), Oum El Bouaghi (Ain  Beida et Ain Mlila), Batna (Barika, Arris et Merouana), Bouira (Sour El  Ghozlane et Ain Bessem), Tébessa (Bir El Ater, Chéria et Ouenza), Tlemcen  (Maghnia et Sebdou), Tiaret (Frenda et Ksar Chellala), Djelfa (Messâd et  Ain Oussara), Setif (El Eulma, Bougaa et Ain Oulmene), Sidi Bel Abbes (Télagh, Sfisef, Ben Badis et Ras El Ma), Médéa (Ksar El Boukhari,  Berrouaghia, Beni Slimane et Tablat), M'Sila (Bousaâda, Magra et Sidi  Aissa), El Bayadh (El Abiodh Sidi Cheikh), Bordj Bou Arreridj (Ras El  Oued), Tissemsilt (Theniet El Had), Khenchela (Chechar, Kaïs et Ouled  Rechache), Souk Ahras (Sédrata et Taoura), Mila (Fardjiouan, Chelghuom Laïd  et Tadjenanet) et Naâma (Mecheria et Ain Sefra).      Après l'adoption du projet du décret présidentiel, le Chef de l'Etat a  chargé le chef du gouvernement de suivre "une méthodologie rationnelle en  matière d'accompagnement de l'opération de création de ces nouvelles  circonscriptions administratives, en tirant profit de l'expérience de  création des circonscriptions administratives du sud du pays, et d'oeuvrer  à la mobilisation de toutes les ressources humaines et matérielles  nécessaires, à condition de traduire cette mesure, étape par étape, sur le  terrain en vue d'impulser une forte dynamique au développement local, dans  ces régions, et hisser le niveau des services publics prodigués aux  citoyen. Il a chargé le chef du gouvernement "de préparer la prochaine étape de  l'organisation administrative au niveau des wilayas du Sud, en créant des  circonscriptions administratives à leur niveau et poursuivre le processus  de renforcement de l'efficacité de cette organisation en vue d'atteindre  les objectifs escomptés. APS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire