mardi 15 octobre 2019

Pour leur 34e mardi consécutif, forte mobilisation des étudiants contre la présidentielle, le projet de loi sur les hydrocarbures et pour la libération de leurs camarades

Pour leur 34e mardi consécutif de mobilisation nationale, les étudiants ont été nombreux à battre le pavé dans plusieurs villes du pays, pour crier leur détermination à faire barrage à la présidentielle et à continuer leurs luttes jusqu’au départ des résidus de l’ancien système, la libération sans conditions de leurs camarades arrêtés et des détenus d’opinion et le retrait du projet de loi sur les hydrocarbures. A Alger, « après une semaine de leur marche réprimée par les forces de l’ordre et qui a suscité une vague d’indignation, les étudiant sont une nouvelle fois descendus dans les rue d’Alger ce matin pour battre le pavé pour le 34ème mardi consécutif », rapporte dans son compte rendu de la marche d’Alger, Mohamed Amine Aberkane de la radio Chaine 3, qui constate que « lors de ce nouveau mardi les manifestants ont affiché la même détermination et la même volonté d’en finir avec les résidus de l’ancien système ». Il remarque que, pour cette fois-ci, et selon ce qu’il a pu constater, « l’important dispositif policier mobilisé n’a pas usé de force ». Et comme de tradition, depuis plusieurs semaines, les marches et les rassemblements des étudiants, à travers le pays, ont été renforcés, aujourd’hui, par de nombreux citoyens.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire