vendredi 25 octobre 2019

Mobilisation citoyenne pacifique – vendredi 36 : le hirak réitère son rejet de l’ingérence étrangère et réclame un Etat de droit

Les marches du 36ème vendredi ne sont pas différentes des précédentes tant sur le nombre des masses de protestataires ou sur le contenu des revendications reconduites, un peu partout à travers les villes d’Algérie qui vibrent sur la vox populi revendiquant, comme de coutume, des slogans pour un Etat de droit et une justice contre les faussaires de tous acabits. Focalisant sur la loi des hydrocarbures, les hirakiens réitèrent également leur rejet des prochaines élections présidentielles sans préalables, dont la libération des détenus, le rejet de l’ancien système, de ses symboles et de l’ingérence étrangère ainsi que l’attachement à l’application des articles 7 et 8 de la Constitution consacrant la souveraineté du peuple et celle du pays.  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire