mardi 8 octobre 2019

La revalorisation des déchets domestiques et industriels : une manne financière insuffisamment exploitée

En plus de leurs effets positifs sur l’environnement, la gestion, la récupération et la valorisation des déchets domestiques et industriels se sont révélés être des activités particulièrement avantageuses, que des entrepreneurs plus ou moins nantis se sont fait fort d’exploiter. A l’occasion de l’organisation à Alger du 4ème Salon consacré à ces activités, la chaine 3 de la Radio indique, ce mardi, que des agents économiques se sont investis dans plusieurs créneaux, parmi lesquels elle fait mention de la récupération de batteries, d'huiles industrielles et de nombre d'autres produits usagés dont ils tirent de substantielles dividendes.   Pour en savoir davantage sur ce sujet, son journaliste, Mohamed Amine Aberkane, s’est rapproché d’un spécialiste en hygiène et sécurité employé au sein de l’entreprise Futur World Oil. Celui-ci lui explique que l’activité de collecte et de régénération d’huiles usagées s'est révelée être une activité lucrative demandant à être organisée par une législation. L’autre exemple de recyclage de déchets est représenté par la cimenterie Lafarge Algérie, laquelle les transforme en énergie. Sa directrice, Karima Fariha, chargée de la division Développement durable, indique que des résidus de certaines industries, dont des produits pharmaceutiques périmés, sont utilisés comme combustible pour entretenir le four à ciment. L’auteur du reportage signale, par ailleurs, que la valorisation de Nickel, de cobalt, de manganèse, de lithium et de plomb, tirés notamment de batteries automobiles et de téléphones portables arrivées en fin de vie, fait également partie des activités développées par certains entrepreneurs. Il cite, ainsi, la société Géant général, laquelle s'est investie dans ce créneau. Son responsable, Abdelhakim Ba Hamid explique que l’activité de cette dernière consiste à effectuer le tri de chaque produit tirés de ces batteries et à le fournir ensuite à un utilisateur agréé. Le journaliste de la radio tient à indiquer que l’Algérie possède un immense réservoir de déchets, lequel si il est intelligemment exploité, pourrait, selon lui, générer des « milliards de dinars annuellement » et permettre de créer des milliers des postes d’emploi directs et indirects.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire