lundi 2 septembre 2019

Réajustement des primes de scolarité : une aide bien accueillie mais jugée insuffisante par des familles démunies

A compter de la prochaine entrée des classes, prévue pour débuter mercredi prochain, quelque trois millions d’élèves de familles démunies vont bénéficier d’une augmentation de leur prime de solidarité scolarité, laquelle passera de 3.000 à 5.000 dinars. Le gouvernement de M. Bedoui, réuni dimanche, a, par ailleurs, examiné un projet de décret portant revalorisation immédiate de la prime de scolarité de 400 DA à 3.000 DA, au profit de 9 millions d’élèves des paliers primaire, moyen et secondaire. S’exprimant, lundi, à la chaine 3 de la Radio Algérienne, l’inspecteur central des services de l’action sociale du ministère de l’Education nationale signale que les catégories concernées par la prime de solidarité scolaire figurent les enfants orphelins, ceux à besoins spécifiques et ceux issus des familles « sans revenus ». M. Abdelwahab Khoulalandja indique encore que tous les élèves bénéficiaires de la prime de 3.000 dinars bénéficieront, de plus, de lots de livres à titre gratuit. Commentant ces mesures Ratiba, une maman de quatre enfants considère que les 3.000 dinars versés pour chaque enfant scolarité sont peu de chose. Malgré cette aide elle signale que son époux devra continuer à emprunter pour pouvoir subvenir aux besoins élémentaires de sa famille. Un chef de famille, Salim, père d’un enfant et sans emploi depuis trois années note que cette aide lui permettra tout juste « d’amortir les dépenses »     L’auteure du reportage, Sarah Bachir,  rapporte que des associations de consommateurs considère également que cette aide de l’Etat aux enfants scolarises, aussi bienvenue soit-elle, s’avère insuffisante, faisant valoir qu’un trousseau scolaire revient de 3.000 à 7.000 dinars selon qu’un élève suit des cours de niveau primaire ou secondaire.       


Aucun commentaire:

Publier un commentaire