lundi 23 septembre 2019

Justice : début, ce lundi, du procès de Mohamed Mediène, Bachir Tartag, Saïd Bouteflika et Louiza Hanoun.

Qualifié par elle de « première dans les annales de la justice Algérienne », la chaine 3 de la Radio Algérienne annonce, ce lundi, l’ouverture du procès de « deux ex-patrons des renseignements », Mohamed Mediène et Bachir Tartag, ainsi que du conseiller et frère de l’ancien président de la république, Saïd Bouteflika et de la secrétaire générale du Parti des Travailleurs, Louiza Hanoune. Le présentateur du journal de 7 heures rappelle qu'il est reproché à ces quatre prévenus d’avoir attenté à l’autorité de l’Etat et de l’Armée. Le journaliste de la Radio, Lotfi Sid, relève que c’est la première fois dans l’histoire de l’Algérie indépendante, que des personnalités « de cette envergure » vont comparaitre devant la justice.   Il rappelle que les accusés avait fait l’objet, en mai dernier, d’une convocation de la part du Tribunal militaire, des suites « d’une rencontre qui aurait réuni ces personnalités », sans autres détails. C’est après cette convocation, ajoute-t-il, que ces dernières ont été placés en détention préventive à la prison militaire de Blida dans l'attente de leur procès. .


Aucun commentaire:

Publier un commentaire