jeudi 18 juillet 2019

Invité à la Radio, Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d’un dialogue sans les mesures d’apaisement

Figurant parmi les 13 personnalités proposées par le forum civil pour le changement en vue d’engager un dialogue avec le pouvoir pour une sortie de crise politique, M. Karim Younes explique  ce qui l’a poussé à répondre favorablement à cette initiative. Bien qu’« une médiation politique dans le contexte actuel est en effet hautement délicate », l’invité de la Radio signifie qu’on ne peut assister indifférent à la situation « dangereuse » que traverse le pays. S’exprimant ce matin à l’émission L’invité de la rédaction de la Radio Algérienne, l’ex-président de l’Assemblée nationale démissionnaire en 2004, relève qu’il « ne semble pas que les autorités du pays aient donné suffisamment d’importance à l’écoute des masses populaires ». Il insiste sur une transition générationnelle devant laquelle « nous n’avons plus de choix (...)Les jeunes d’aujourd’hui ont des revendications tout à fait légitimes d’une Algérie nouvelle, une génération qui a enfanté des femmes et des hommes de qualité ».


Aucun commentaire:

Publier un commentaire