samedi 6 juillet 2019

Forum des Forces pour changement : une période préélectorale de six mois et appels pour éloigner du dialogue les personnalités ayant appelé et soutenu un 5ème mandat

Le Forum pour le dialogue national, ouvert samedi à Alger, réunit,  entre autres, des partis politiques, des personnalités nationales, des élites universitaires plus de 100 associations et organisations syndicales pour promouvoir le dialogue, en vue de parvenir à une plate-forme commune pour une solution à la crise politique que traverse le pays depuis plus de quatre mois. Organisé par les Forces pour le changement, ce forum doit, selon son coordinateur Abdelaziz Rahabi, "promouvoir le cadre du dialogue, sa conduite, ses mécanismes sous la forme d'une Instance nationale d'organisation et de supervision des élections", précisant que "l'offre comportera tous les détails et les modalités de sa création, sa composition et les garanties de son indépendance". Lors de ce forum d’une journée, outre les 18 interventions des participants, des tables rondes sur des thématiques liées à différents domaines (politique, économique, social, entre autres) seront organisées permettant ainsi aux participants d'exposer et échanger leurs visions. Il s'agit d'"une base pour un dialogue global qui doit aboutir à la mise en place des garanties pour un scrutin transparent, régulier et crédible", a- expliqué M. Rahabi, soulignant que l'histoire du passage d'une démocratie formelle à une démocratie réelle se construit maintenant". Le forum sera sanctionné par " une déclaration politique" accompagné d’un document séparé sur les procédures et mécanismes de déroulement du dialogue qui seront soumises au pouvoir, ainsi qu'aux élites et aux autres forces politiques pour pouvoir trouver des convergences entre toutes les offres de dialogue faites jusque-là. Nahla Bekralas, qui suit pour la radio chaine 3 les travaux de ce forum, a constaté que la mouture du document final énonce qu'"il n'est pas possible de trouver une solution à la crise en dehors de l'organisation d'une élection présidentielle" après "une période préélectorale de six mois". Le terme "transion" a complètement disparu du lexique dudit forum, a-t-elle relevé.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire