mardi 7 mai 2019

Marches des étudiants à travers plusieurs wilayas pour réaffirmer l'attachement à leurs revendications de changement de régime

Ph.DR

Des centaines d'étudiants ont observé, ce mardi, deuxième jour du ramadhan, à la place de la Grande poste (Alger), un sit-in pour réaffirmer «leur attachement à la poursuite de leur mouvement jusqu'à la réalisation de toutes les revendications soulevées», exprimant, en outre, le rejet de la prochaine élection présidentielle. Les étudiants se sont rassemblés, depuis les premières heures de la journée, au niveau de la place de la Grande poste, avant de forcer la barrière de sécurité et de sillonner la rue Pasteur menant vers la Place Audin, brandissant des banderoles affichant leur détermination à poursuivre le Hirak durant le mois du Ramadhan et au-delà, et ce jusqu'à la réalisation de toutes les revendications du Mouvement, à leur tête «la rupture avec le régime politique en place». Exprimant leur rejet de l'élection présidentielle, prévue le 4 juillet prochain, les étudiant ont affirmé que cette élection «n'est autre qu'une reproduction du régime politique actuel, notamment avec le maintien de ses symboles», réitérant leur appel à «une Assemblée constituante où une personnalité consensuelle» pour la gestion de la transition et l'avènement d'une «République novembriste». Les manifestants ont appelé également à «une justice indépendante» pour lutter contre la corruption et à juger tous ceux qui sont impliqués dans des affaires de détournement de denier public. Les étudiants ont exprimé, lors de cette première manifestation du mois de Ramadhan, leur attachement au caractère pacifique de leur marche. A noter que le tunnel menant vers la place de la Grande poste et la rue menant vers Didouche Mourad ont été fermés pour des raisons sécuritaires. APS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire