mercredi 22 mai 2019

Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah : « la libération de la justice lui a permis d'assainir le pays de la corruption et des prédateurs »

Le ministère de la Défense nationale (MDN) a rendu public, ce mercredi, une autre allocution du Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), prononcée, le 20 mai dernier, lors de sa visite en 4e Région Militaire, dans laquelle il évoque le rôle de la justice. Abordant les procès en cours, le Général de Corps d'Armée avait souligné que « la libération de la justice de toutes les formes de contraintes, de diktats et de pression, lui a permis d'exercer ses missions en toute liberté et d'assainir le pays de la corruption et des prédateurs ». « Cependant, ajoute le Général de Corps d'Armée, les porte-voix et les apôtres de la bande tentent de saborder cette noble démarche par la désinformation de l'opinion publique nationale et prétendre que le jugement des corrupteurs ne constitue pas une priorité, mais il y a lieu de le sursoir jusqu'à l'élection d'un nouveau Président de la République qui se chargera de juger ces prédateurs ». Selon le Général de Corps d'Armée, « l'objectif réel derrière cela est d'essayer par tous les moyens d'entraver cette démarche nationale majeure, afin de permettre aux têtes de la bande et à leurs acolytes de se soustraire et de s'échapper de l'emprise de la justice. ». « Toutefois, ajoute encore le Général de Corps d'Armée, les efforts de l'Armée Nationale Populaire et de son commandement novembriste, étaient aux aguets et ont mis en échec ces complots et conspirations, grâce à la sagesse, la clairvoyance et la perception profonde du déroulement des évènements et l'anticipation de leur évolution». Enfin, le Général de Corps d'Armée, qui affirme n’avoir « aucune ambition politique », a réitéré son engagement personnel « à accompagner le peuple algérien, de manière rationnelle, sincère et franche, dans ses marches pacifiques et matures, ainsi que les efforts des institutions de l'Etat et de l'appareil de justice ».


Aucun commentaire:

Publier un commentaire