vendredi 26 avril 2019

Marche pacifique – Vendredi 10 : Grande affluence vers Alger malgré les restrictions sécuritaires

C’est le 10ème vendredi de mobilisation citoyenne pacifique qui vient quelques jours seulement après les mises en garde du chef d’Etat major Ahmed Gaid Salah et la mise sous mandats de dépôt de nombreux patrons pour des affaires de corruption en réponse à l’une des revendications du hirak pacifique qui appelle à « Juger les voleurs et les corrompus ! ». Ces jugements ont soulevé toutefois des interrogations et des appréhensions quant à l’indépendance de la justice accusée de "rouvrir des dossiers sur injonction ou des pressions" effectuées par les hautes autorités du moment au pays. Le parquet général de la Cour d’Alger a réagi hier via un communiqué qui dit « travailler loin de toutes pressions de quelque partie que ce soit ». « Personne n’est en mesure de dicter aux services judiciaires la manière dans laquelle dont ils doivent traiter les affaires en cours d’instruction », explique le communiqué du parquet d’Alger ajoutant que « le procureur général veille personnellement au bon déroulement des enquêtes préliminaires (…) et la Cour d’Alger intervient à chaque fois qu’il est nécessaire pour éclairer l’opinion publique et apporter des informations fiables conformément au droit du citoyen à une information crédible et transparente », relève Chakib Benzaoui de la radio chaine 3, dans sa lecture dudit communiqué. Il faut dire aussi que les forces de sécurité agissent aussi, et ce, depuis jeudi soir à barricader et filtrer les entrées de la capitales dont les routes drainent des foules venant de toutes les wilayas pour être du hirak à Alger.  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire