mercredi 27 mars 2019

Professeur Walid Laggoune à la Radio : les trois réactions possibles à la proposition du chef de l'Etat major de l'ANP pour une sortie de crise politique

La proposition, faite hier par le général Gaid Salah, chef d’Etat-major, vice-ministre de la Défense nationale, d’aller vers l’application de l’article 102 de la Constitution comme solution à la crise politique que traverse présentement le pays appelle déjà, selon les spécialistes, à trois réactions possibles. Invité ce matin à l’émission L’invité de la rédaction à la chaine 3 de la Radio Algérienne, M. Walid Laggoune, professeur en droit constitutionnel à l’Université d’Alger, évoque une première réaction qui sera celle de ceux qui accepteraient l’application pure et simple l’article en question dans le respect de la Constitution. Il y aura aussi ceux qui demanderaient l’application de l’article 102, mais avec l’exigence de garanties suffisantes « pour que la transition se fasse à la fois de manière pacifique et sur la base de l’expression populaire », et enfin ceux qui vont rejeter cette application et demandent « de sortir entièrement des dispositions de l’article en question pour aller vers des institutions transitoires ».    


Aucun commentaire:

Publier un commentaire