mercredi 27 février 2019

Smail Lalmas : cette dynamique sociale doit être exploitée pour mettre en place un nouveau modèle économique

«Il est clair que la situation et le phénomène de Harga est essentiellement le fruit d’une mauvaise gestion qui a duré plusieurs années», a déploré Smail Lalmas, membre de l’atelier contre harga, organisé par le ministère de l’intérieur, des collectivités locales. S’exprimant, ce mercredi, dans l’émission L’invité de la rédaction de la radio Chaine 3, M. Lalmas, qui n'y va pas avec le dos de la cuillère, déclare que «les dispositifs mis en place depuis 1997, notamment l’ANSEJ, ANGEM et CNAC ont prouvé leur faillite». «Les résultats sont là, argumente-t-il, on parle de millier de projets à l’arrêt et de millier d’emplois qui n’existent pratiquement plus et on continue à s’entêter et poursuivre cette démarche aujourd’hui». L’invité de la Chaine 3 qui salue «les manifestations du peuple», estimant qu’elles «sont un signe de bonne santé de notre société» dont «on devrait profiter pour redémarrer l’appareil de production et mettre en place un nouveau modèle économique».  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire