lundi 25 février 2019

Ouyahia :La Constitution garantit au citoyen le droit de manifester pacifiquement

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé lundi que la Constitution garantit au citoyen le droit de  manifester pacifiquement dans le cadre de la loi, relevant à cet effet que  les marches organisées dans certaines villes du pays vendredi dernier ont été marquées par un caractère pacifique. "La Constitution garantit au citoyen de manifester pacifiquement dans le  cadre de la loi", a affirmé M. Ouyahia à l'occasion de la présentation de  la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'Assemblée  populaire nationale, soulignant que "les marches populaires de vendredi  dernier étaient pacifiques". L'article 49 de la Constitution stipule que "La liberté de manifestation  pacifique est garantie au citoyen dans le cadre de la loi qui fixe les  modalités de son exercice". Le Premier ministre a appelé, à ce propos, l'ensemble des citoyens à  "faire preuve de vigilance afin d'éviter tout éventuel dérapage lors de ces  marches", faisant observer que "les appels à manifester et à marcher dans  la rue ont émané de sources non identifiées pour le moment" et que "ces appels pourraient, plus tard, revêtir un tout autre caractère". Dans ce sens, M. Ouyahia a évoqué "une forme de dérapage lorsque certaines parties tentent d'impliquer les élèves dans des marches". Après avoir salué les forces de sécurité pour leur "mobilisation" et  "professionnalisme" dans le maintien de l'ordre, le Premier ministre a  estimé que l'élection présidentielle, prévue dans moins de deux mois, sera  une occasion pour le peuple algérien de faire son choix "en toute liberté  et en toute souveraineté". A cet effet, il a indiqué que chacun est "libre" de défendre ou de  s'opposer à tel ou tel candidat lors de l'élection présidentielle,  relevant, toutefois, que le dernier mot reviendra au peuple qui tranchera  "de manière pacifique et civilisée par l'urne". Rappelant que l'Algérie, après avoir vécu une période "douloureuse", M.Ouyahia a fait observer que des réformes ont été engagées et que les  Algériens ont le droit de "faire leur choix dans la paix et la  quiétude"


Aucun commentaire:

Publier un commentaire