dimanche 24 février 2019

Le DG des libertés publiques au ministère de l’Intérieur : «des millions de formulaires ont été légalisés au profit des prétendants au scrutin présidentiel»

Les préparatifs du scrutin présidentiel, prévu le 18 avril prochain, ont été le thème traité, ce dimanche, durant l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne. S’y exprimant, le directeur général des libertés publiques au ministère de l’Intérieur affirme que « des millions » de formulaires de souscription ont été légalisés au profit des divers prétendants à la magistrature suprême. Selon lui, suite à des difficultés particulières rencontrées par certains d'entre eux, « au niveau de certaines collectivités », des mesures ont été prises « avec diligence ».    . M. Abderrahmane Sidini signale, par ailleurs, qu’après la consolidation provisoire du corps électoral, celui-ci se trouve actuellement constitué de 24 millions d’électeurs potentiels, notant au passage une « légère baisse » parmi les électeurs inscrits à l’étranger. M. Abderrahmane Sidini indique, en outre, que le nombre de centres de vote projeté a été fixé à plus de 13.144, appuyés par 60.839 bureaux, un nombre, dit-il, susceptible de changements. Celui-ci tient, d’autre part, à rassurer quant à l’entière transparence du prochain scrutin, expliquant que les services administratifs ont fait en sorte de se tenir à égale distance vis-à-vis des « prétendants » à la présidentielle. Il précise au passage, qu’à ce jour, il n’y a pas encore eu de postulants officiellement confirmé, parmi les 189 qui se sont jusque-là manifestés. Amené à commenter les entraves dont auraient été victimes des prétendants à la magistrature suprême, au moment du retrait de leurs formulaires d’inscription, M. Sidini s’élève en faux contre cette information, déclarant que « ce n’est pas ce qui ressort des rapports que nous recevons au quotidien ». Le représentant du ministère de l’Intérieur confirme, par ailleurs, que la campagne électorale des présidentielles débutera le 24 mars pour se poursuivre jusqu’au dernier jour « avant le scrutin ». Il annonce également que les candidats pourront avoir librement accès au fichier électoral national et qu’en plus de la surveillance du déroulement des opérations de vote par leurs représentants, celles-ci seront supervisées par des observateurs étrangers.   


Aucun commentaire:

Publier un commentaire