mardi 8 janvier 2019

Wilayas déléguées frontalières du Sud : deux ans et demi après, un bilan mitigé selon Noureddine Bedoui

La virée au sud du ministre de l’Intérieur et des collectivités locales est aussi l’occasion de dresser un état des lieux des wilayas déléguées frontalières, crées deux ans et demi plus tôt. Un bilan mitigé, a-t-il laissé savoir lundi au troisième jour de sa visite à Tamanrasset, tout en insistant sur l’obligation de rendement puisque la décentralisation ne répond toujours pas aux préoccupations des habitants des contrées du grand Sud. Le ministre de l’Intérieur déplore le fait que les citoyens continuent de se déplacer trop loin vers les chefs-lieux des wilayas mères pour vaquer à leurs besoins et puis sont déçus par l’éloignement et les lenteurs administratives. « Cela réduit l’effort de l’Etat qui veut décentraliser différends services », a-t-il martelé devant les responsables et les notables de la wilaya de Tamanrasset, étape de sa visite vers le sud du pays. Pour combler les lacunes, M. Bedoui a souligné que les prérogatives des wilayas déléguées sont confortées et le pouvoir de décision local est renforcé. Pour les hauts plateaux, le ministre  a instruit ses services pour l’élaboration d’une étude dont le rapport sera prochainement transmis au chef de l’Etat qui en décidera pour la suite à donner et les objectifs à escompter pour les wilayas déléguées en cours de préparation.      


Aucun commentaire:

Publier un commentaire