jeudi 31 janvier 2019

Messahel remet un message du président de la République à son homologue indien Ram Nath Kovind

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a été reçu, jeudi à New Delhi, par le président de la République d'Inde, Ram Nath Kovind, auquel il a remis un message écrit du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le chef de la diplomatie algérienne qui effectue  une visite officielle en République d'Inde a réitéré, à l'occasion, l'engagement de l'Algérie, exprimé dans le message du chef de l’Etat, pour poursuivre les efforts visant à renforcer la coopération bilatérale dans des domaines à même d’apporter une valeur ajoutée et une dynamique nouvelle aux relations bilatérales, rappelant, dans ce cadre, la Déclaration de partenariat stratégique signée entre les deux pays en 2001 à l’occasion de la visite du président de la République, Abdelaziz Bouteflika à New Delhi. Le Président Kovind a affirmé, pour sa part, que son pays "considère le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, comme un vrai ami de l'Inde et un fervent défenseur des causes de la paix et du développement et c'est pour cela qu’il jouit d’une grande estime en Inde". Tout en rappelant les relations historiques de solidarité entre l’Algérie et l’Inde, le président Kovind a exprimé, à cette occasion, sa satisfaction quant au niveau atteint par la coopération algéro-indienne en soulignant l'intérêt porté à son renforcement et à sa diversification dans divers domaines. Il a également abordé d’autres questions régionales et internationales d’intérêt commun notamment la situation dans la région, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent ainsi que le défi migratoire. Le président Kovind a chargé le ministre des Affaires étrangères de transmettre son message d’estime et de considération au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et ses vœux de progrès au peuple algérien ami. Messahel s’entretient avec son homologue indienne et signe des accords Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’est entretenu jeudi à New Delhi avec son homologue indienne, Mme Sushma Swaraj, dans le cadre de la visite officielle qu’il effectue en République d’Inde. L’entretien a permis aux deux ministres de procéder à un "examen exhaustif de l’état de la coopération bilatérale et des relations entre les deux pays dans divers domaines, et ce à la lumière des objectifs fixés dans la Déclaration de Partenariat Stratégique signée entre les deux pays en 2001, à l’occasion de la visite du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, en Inde ainsi que le suivi des résultats de la visite, en octobre 2016 en Algérie, du Vice-Président de la République d’Inde". Dans ce cadre, les deux ministres ont exprimé "leur satisfaction quant aux relations entretenues entre les deux pays en renouvelant l’engagement des deux Gouvernements à aller de l’avant dans leur renforcement dans de nouveaux domaines y compris la formation, le tourisme, l’investissement et l’agriculture". Ils sont également convenus de "la nécessité de rénover le cadre de la coopération bilatérale avec une place plus importante aux relations entre les communautés et les milieux d’affaires algériens et indiens en vue de développer la coopération économique, les échanges commerciaux, et l’investissement entre les deux pays". Dans ce même cadre, la prochaine session de la Commission mixte algéro-indienne qui se tiendra prochainement à New Delhi, devra "être orientée vers des domaines à valeur ajoutée élevée et qui permettent le transfert technologique et la réalisation des objectifs de développement poursuivis par les deux parties". M. Messahel et Mme Swaraj ont également procédé à un échange de vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun notamment la situation dans leurs régions respectives, la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et le crime organisé, la question de la migration clandestine, ainsi que les changements climatiques. Dans ce cadre, le chef de la diplomatie algérienne a rappelé les positions de l’Algérie sur les conflits dans la région, notamment "pour ce qui est de la promotion de solutions politiques et pacifiques qui respectent la volonté des peuples et loin de toute ingérence étrangère". Il a également réitéré "l’engagement de l’Algérie pour la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent comme il a fait part de l’expérience algérienne en matière de réconciliation nationale". Au terme des entretiens, les deux ministres ont procédé à la signature d’accords bilatéraux qui viennent renforcer le cadre juridique de la coopération entre les deux pays. Les deux ministres sont convenus de poursuivre "la tradition de concertation entre les deux pays sur l’ensemble des questions bilatérales et les sujets d’intérêt commun". APS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire