dimanche 21 octobre 2018

Le ministre de la Communication l’assure : il n’existe aucune contrainte à la liberté d’écrire et de dire, sinon celle qu’impose la loi

Les acquis du journaliste en termes de liberté et d’accès à l’information sont-ils préservés en Algérie ?  A la veille de la commémoration de la Journée nationale de la presse, le ministre de la Communication considère qu’il s’agit là d’une  réalité que les gens de la profession vivent tous les jours. S’exprimant, dimanche, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, M. Djamal Kaouane affirme qu’il n’existe aucune contrainte à cette liberté, « sinon  celle qu’impose la loi », consacré, ajoute-t-il, par la constitution.    


Aucun commentaire:

Publier un commentaire