jeudi 18 octobre 2018

Djamel Kaouane :La presse doit renforcer les valeurs de la paix et du vivre ensemble

Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a insisté jeudi à Mostaganem sur le rôle d'intermédiaire que doit assumer la presse pour renforcer les valeurs de paix, de dialogue et du  vivre ensemble. A l’ouverture d'une conférence nationale sur le rôle des médias dans la consécration des valeurs du vivre ensemble en paix, Djamel Kaouane a souligné que la presse plurielle doit œuvrer avec professionnalisme pour offrir des tribunes d’expression libre et de débat responsable, rapprocher les points de vue et jeter les ponts de la connaissance et de l’acceptation  de l’Autre. « Un tel climat aide le journaliste à faire preuve d'esprit de responsabilité et de respect de l’éthique de la profession dans la recherche de la véracité de l’information en se démarquant de la  propagande, de la rumeur, de la manipulation et des tendances qui favorisent la haine et la discorde », a souligné le ministre.  « La presse nationale a accompagné avec engagement et efficacité la démarche et le processus de paix initiés par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, et plébiscités par le peuple algérien, ce qui a permis l’ouverture d’une nouvelle ère de réconciliation et de renforcement  de la foi dans une Algérie stable qui prône cette valeur dans ses relations internationales », a-t-il rappelé. Djamel Kaouane a estimé que le vivre ensemble en paix est un mécanisme nouveau qui renforce les acquis par une approche participative de tous les acteurs, à leur tête les journalistes, dans une démarche positive se démarquant de la subversion et de l'incitation à l'hostilité et à la haine. « La participation constructive des médias à la promotion des valeurs de l’humanité, de la culture de la paix et de la tolérance, à l'ère de la mondialisation et des technologies modernes, contribue à la consolidation de la démocratie et des droits de l’homme et à la  concrétisation du développement durable », a-t-il ajouté à ce propos. Cette conférence nationale, organisée à l’initiative du ministère de la Communication dans le cadre des festivités de la Journée nationale de la presse célébrée le 22 octobre de chaque année, enregistre la participation de spécialistes, de professionnels de la presse et d'universitaires, en présence du président de l’association mondiale soufie alaouie, cheikh Khaled Bentounes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire