dimanche 9 septembre 2018

Intégration industrielle : Sonatrach propose des opportunités de coopération aux entreprises locales

L’entreprise Sonatrach organise à partir de ce dimanche à Alger, des Journées d’information sur les opportunités d’investissement offertes aux entreprises Algériennes désireuses de collaborer avec elle à l’effet d’augmenter son taux d’intégration dans le secteur qu’elle dirige.   Son PDG, Abdelmoumen Ould Kaddour explique au journaliste de la chaine 3 de la Radio Algérienne, que cette rencontre est organisée à l’intention de toutes les entreprises, qu’elles soient publiques ou privées, « afin de les intéresser aux projets que nous allons leur présenter » et à la réalisation desquels elles pourraient contribuer. Mettant en avant le fait que sa société reste « la locomotive du développement économique du pays », il explique que cette initiative vise à amener ces dernières à réaliser les produits et équipements dont celle-ci a besoin pour fonctionner, afin  « que l’on puisse les intégrer ». Le dirigeant d’une entité économique fabriquant des pièces de haute précision, Adel Bensaci, se déclare, d’ores et déjà, intéressé par l’idée d’une coopération avec la société Algérienne d’hydrocarbures. La Soveni, le nom de l’entreprise qu’il dirige, a été créé depuis une trentaine d’années. « Nous sommes, affirme-t-il, la première société à avoir fait de l’exportation pour le secteur aéronautique ». « Nous avons fabriqué, ajoute-t-il, des pièces destinées aux trains d’atterrissage pour Airbus , tout comme nous sommes la première entreprise qualifiée par  General Electric ».    Actuellement, indique-t-il encore, « nous sommes en train de démarcher Sonatrach pour intégrer un certain nombre de pièces mécaniques » et assurer la maintenance industrielle pour tout ce qui concerne les pompes et vannes « et nous substituer ainsi à l’importation ». Le journaliste auteur de ce reportage note qu’en agissant de la sorte, Sonatrach cherche à réduire ses coûts en diminuant sa facture en devises d’importation de biens et de services, la seule exigence, souligne-t-il étant le respect par les entreprises intéressées d’un cahier des charges exigeant dans le domaine des hydrocarbures.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire