mercredi 29 août 2018

Une campagne nationale pour lutter contre les amoncellements de déchets ménagers

La récente survenue d’une épidémie de choléra au centre de l’Algérie, que certains  imputeraient à des eaux infectées et d’autres aux très  nombreux monticules d’immondices trainant sur la voie publique, serait-elle en train de réveiller des reflexes de civisme et de citoyenneté ? En tout état de cause, force est de constater que la réapparition de cette maladie et la peur panique qu’elle a légitimement provoquée, s’est soldée paradoxalement par un aspect positif, dans la mesure où d’aucuns parmi les nationaux ont enfin redécouvert la nécessité d’observer un strict respect des règles d’hygiène chez soi et dans le milieu commun. A ce propos, justement, la chaine 3 de la Radio Algérienne annoncait, aujourd’hui, qu’une vaste campagne nationale de nettoiement, coïncidant avec la rentrée des classes, allait être organisée, jeudi prochain, à l’initiative du ministère de l’Environnement et des énergies renouvelables. Faisant le constat d’une situation « créée par l’incivisme de certains citoyens », son journaliste rappelle le triste exemple de ces nombreuses peaux de mouton et « autre abats » jetés « un peu partout » durant l’Aïd el Kebir, par des personnes peu soucieuses du bien être et de la santé de leurs compatriotes. La ministre, Mme. Fatma-Zohra Zerouati, a lors d’une conférence de presse, mardi à Alger, fait part de plusieurs mesures destinées à mener la lutte aux amoncellements anarchiques d'ordures dans les espaces publics. Annonçant des mesures pour rattraper la situation qui s’est ainsi créée, Mme Zerouati s’en est prise aux citoyens inciviques qu’elle a, par ailleurs, invité à prendre activement part à la prochaine campagne nationale de nettoyage.   Elle a également indiqué qu’une vaste opération d’élimination des décharges sauvages allait être lancée incessamment, ajoutant que les endroits libérés seront aménagés en espaces verts.                         


Aucun commentaire:

Publier un commentaire