vendredi 20 juillet 2018

Sur alerte contre une impureté : Les médicaments à base de Valsartan retiré de vente au niveau des pharmacies

Le ministère de la Santé a annoncé jeudi sa décision de retirer, "sur la base du principe de précaution", les lots de 16 spécialités pharmaceutiques à base de Valsartan (seul ou en association). Cette impureté, qui a été identifiée au cours de la fabrication de la substance active par le laboratoire chinois, est classée comme probablement cancérogène mais elle ne représente pas de "risque aigu pour le patient", assure-t-on de même source. La décision de retirer ces lots des laboratoires Inpha Medis, Merinal, Nad Pharmadic et Taphco intervient suite à l'alerte internationale mettant en garde contre la présence d'une impureté appelée "N-nitroso diméthylamine (NDMA)" contenue dans une substance active fabriquée par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals, a précisé le ministère de la Santé dans un communiqué. Dans ce cadre et à l'instar de ce qui se fait à l'échelle mondiale, le ministère de la Santé a instruit les directeurs de la santé et de la population des wilayas, la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), les fabricants locaux concernés, les officines pharmaceutiques ainsi que les opérateurs en charge de la distribution de procéder au "retrait immédiat des lots des 16 spécialités pharmaceutiques concernés par le défaut de qualité". Le Valsartan est indiqué dans la prise en charge de l'insuffisance cardiaque, de l'hypertension artérielle ou de l’infarctus du myocarde récent. "Comme il s'agit d'un retrait basé sur le principe de précaution, les patients qui suivent un traitement à base de Valsartan ne doivent prendre aucune décision sans en référer à leur médecin traitant concernant la conduite à tenir", a préconisé le ministère.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire