samedi 28 juillet 2018

JAJ 2018 : l’Algérie termine à la 2e place avec un total de 217 médailles

La 3e édition des Jeux africains de la jeunesse (JAJ 2018) a pris fin ce samedi. Après 10 journées de compétition, l’Algérie a fini sur la seconde marche du podium grâce à une très belle moisson de 217 médailles, dont 71 en or, juste derrière l’Egypte. La fête africaine prend fin et c’est déjà l’heure des premiers bilans. Sur le volet sportif, l’Algérie a clairement gagné son pari en récoltant une formidable moisson de 217 médailles (71 or, 67 argent, 79 bronze), selon les chiffres transmis par le responsable technique de la délégation algérienne, Idriss Haoues. A la faveur de cette performance, l’Algérie pulvérise le nombre de médailles gagnées lors de l’édition 2014, de Gaborone (Botswana), où elle s’est contentée de 14 médailles en vermeil seulement. Par ailleurs, cette excellente récolte de 217 médailles, dont 71 en or, n’a pas été suffisante pour terminer en tête du classement général. En effet, l’Egypte et son armada d’athlètes à dominer la compétition dès les premiers jours. Les 52 médailles, dont 20 en vermeil,  glanées par les algériens, vendredi, lors de la 10e et avant-dernière n’ont pas été suffisantes pour rattraper les Pharaons. Beaucoup de satisfactions mais également des regrets Présents dans les 30 disciplines en compétition, les athlètes algériens (432 au total NDLR), ont réussi leur Jeux, du moins pour la plus part d’entre eux. Assurément, la plus part des disciplines ont répondu présentes en jouant les premiers rôles, à l’image des sports de combat (boxe, judo, karaté, lutte), mais également la natation, l’escrime, l’haltérophilie, l’aviron, la gymnastique et les sports de boules pour ne citer que celà. En revanche, il n’y a pas eu que de bons élèves dans le camp algérien, l’athlétisme et le cyclisme font parti des sports qui ont déçu durant ces joutes. Il y a également les sports collectifs, chez qui, seul le handball (messieurs) a réussi à sauver les apparences en arrachant une médaille d’argent inespérée au vue de la très courte période de préparation du Sept national (15 jours NDLR).            Une organisation à la hauteur Concernant l’aspect organisationnel, les hôtes de l’Algérie, dans leur grande majorité, se sont accordés à dire que ces joutes sont une réussite. Certes, Il y a eu quelques fausses nautes au tout début de l’évènement, notamment sur le plan de l’hébergement et du transport, mais les organisateurs ont rapidement remédié à ces couacs. « Nous sommes très satisfaits du déroulement des épreuves ainsi que des conditions d’hébergement et de restauration des athlètes et de nos officiels », a indiqué Allah Kouamé, secrétaire général de la Confédération africaine de cyclisme (CAC). « Les athlètes auxquels j’ai rendu visite à plusieurs reprises au village des sportifs étaient très bien logés et nourris et aucun ne s’est plaints », a-t-il assuré. Tremplin pour les JOJ 2018 Ces joutes, auxquelles ont pris part quelque 3000 athlètes issus de 54 pays, ont été une occasion supplémentaire pour les sportifs africains pour assurer leur participation aux prochains Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ 2018). Pour sa part, l’Algérie a réussi à qualifier une trentaine d’athlètes pour ce grand rendez-vous prévu dans la capitale argentine, Buenos Aires, du 6 au 18 octobre prochain. Afin de terminer cette compétition en beauté, une fête est prévue ce samedi soir au stade du 5 Juillet 1962. Cette cérémonie de clôture signifiant la fin officielle des Jeux débutera à partir de 18h30 sera présidé par le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Hattab.  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire