jeudi 26 juillet 2018

Inscription et orientation des bacheliers : les moyennes minimales fixées par une circulaire complémentaire

Sans déplacement, les nouveaux étudiants peuvent s'inscrire en téléchargeant seulement l'application de la plate-forme

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a annoncé mercredi à Alger la signature de la circulaire complémentaire n  06 relative aux moyennes minimales pour les préinscriptions et l'orientation des nouveaux bacheliers au titre de l'année universitaire 2018-2019. Cette circulaire complémentaire s'inscrit dans le cadre de la simplification des procédures et la mise en oeuvre des orientations du président de la République au sujet de la décentralisation de certaines oeuvres administratives et le rapprochement de l'administration du citoyen, a précisé le ministre dans une allocution prononcée lors de la Conférence nationale des universités. Les moyennes minimales pour les préinscriptions et l'orientation des bacheliers pour l'année universitaire 2018-2019 "n'ont pas été revues à la hausse pour la plupart par rapport à l'année dernière, d'autant qu'elles ont été définies sur la base d'une étude quantitative et méthodique de ces résultats en termes de moyennes, d'appréciations et de filières et à la lumière des places disponibles", a fait savoir M. Hadjar.  Le ministre a cité comme exemple les Sciences médicales où la moyenne  minimale est de 15/20, y compris les spécialités en pharmacie, médecine dentaire et architecture, ou médecine vétérinaire la moyenne de 14/20 (excepté l'Institut vétérinaire de l'université de Tiaret, qui n'est pas concerné par cette mesure). La moyenne minimale pour rejoindre l'Ecole normale supérieur (ENS) est de 14,5/20, alors que celle pour s'inscrire dans la spécialité des Sciences politiques et relations internationales a reculé de 12/20 l'année passée à 11/20 au cours de cette année, a indiqué M. Hadjar. Concernant la première inscription dans les filières Tamazight et musique, la moyenne est fixé à 10/20, a-t-il ajouté.  "Outre les conditions générales fixées dans cette circulaire, à l'instar de la moyenne générale du baccalauréat et des notes des matières essentielles, l'accès à certaines formations dispensées par les instituts des sciences et des technologies appliquées, sera soumis à un test oral devant une commission", a précisé le ministre affirmant que "ces moyennes minimums ne donnent pas, d'office, le droit aux candidats à l'inscription définitive". Il a indiqué que "la période des recours a été remplacée par la deuxième chance de préinscription". Il a évoqué "l'élargissement des circonscriptions géographiques pour l'inscription des nouveaux bacheliers dans certaines spécialités, outre la prise de dispositions visant la prolongation de la durée d'utilisation des moyens pédagogiques. Préinscriptions universitaires : plus de 3.500 inscrits depuis l'ouverture de la plateforme Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar a fait savoir, mercredi à Alger, que plus de 3.500 bacheliers se sont inscrits dès les premières heures du lancement de la plateforme consacrée aux préinscriptions. Dans une déclaration à la presse en marge du coup d'envoi des préinscriptions universitaires pour les nouveaux lauréats du Bac, lancé depuis l'Université d'Alger 2 de Bouzareah, le ministre a indiqué que les universités algériennes ont mobilisé l'ensemble de leurs responsables et agents spécialisés, en vue de prêter main forte aux nouveaux étudiants dans leurs préinscriptions et leur prodiguer les conseils indispensables à leur choix.  A ce titre, le ministre a fait savoir que 65.000 étudiants ont accédé la plateforme consacrée à cette opération, et ce, depuis son ouverture dans la matinée  jusqu'à 11h, à travers tout le pays, tandis que plus de 3.500 étudiants s'y étaient inscrits.  M. Hadjar a indiqué que le ministère avait retenu les quatre premiers voeux décidés l'année dernière pour les préinscriptions et avait orienté les nouveaux étudiants, à condition qu'un voeu porte sur une branche de la formation du système LMD.  Il a, en outre, affirmé qu'en cas de rejet de ses choix, l'étudiant a le droit de s'inscrire de nouveau tout en disposant de quatre autres choix, car, a-t-il expliqué, la phase des recours qui stressait l'étudiant "a été annulée".  Dans le même contexte, le ministre a précisé que les nouveaux étudiants ne sont pas obligés de se déplacer vers les universités pour s'y inscrire, mais peuvent seulement télécharger l'application.  Toutes les conditions réunies pour accueillir les nouveaux étudiants M. Hadjar a rassuré les nouveaux bacheliers que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour les accueillir au niveau des établissent éducatifs", ajoutant que "le nombre de sièges pédagogiques augmentera à 1.452.000 sièges avec la réception de plus de 71.000 nouveaux sièges, ce  qui permettra d'accueillir près de 1.750.000 étudiants". Concernant les capacités d'hébergement et de restauration, le ministre a annoncé la réception "de 45.500 nouveaux lits pour augmenter les capacités d'hébergement à 629.500 lits, et de 6 restaurants centraux", appelant, à cet occasion, à "la nécessité d'accélérer la cadence de réalisation des projets inscrits au niveau des cités universitaires pour les réceptionner avant la rentrée universitaire et à la rationalisation des moyens disponibles". Outre l'élargissement de l'inscription via le programme "Progress" pour bénéficier de la bourse et du transport, M. Hadjar a souligné, par ailleurs, qu'il a été procédé à l'élargissement de l'utilisation de ce programme dans l'opération d'inscription au master qui avait débutée le 28 juin dernier et restera ouverte durant le mois de septembre prochain comme deuxième chance afin de permettre aux étudiants de s'inscrire, s'étendant dans une prochaine étape pour s'inscrire au Doctorat. Le ministre a indiqué que le nombre d'étudiants atteindra lors de la prochaine rentrée universitaire environ 1.740.000 étudiants qui seront encadrés par 59.217 enseignants chercheurs, ajoutant qu'environ 3000  nouveaux enseignants seront recrutés. Lors des 4 dernières années, 1600 bourses d'une durée de 18mois chacune ont été consacrées dans le cadre du programme national exceptionnel ayant pour objectif de renforcer les capacités d'encadrement qualitatif et d'améliorer les compétences.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire