jeudi 7 juin 2018

Le PT dénonce la démarche du PDG de Sonatrach

Le Parti des travailleurs a vivement réagi à la déclaration du PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, qui a annoncé l’engagement de quatre bureaux d’études américains pour l’élaboration du projet de la nouvelle loi sur les hydrocarbures. Réuni hier en session ordinaire, le secrétariat du bureau politique (SBP) du PT a exprimé ses inquiétudes tout en s’interrogeant sur les arrière-pensées d’une telle démarche. «Le SBP exprime interrogations et inquiétudes suite aux déclarations du PDG de Sonatrach qui, après avoir défendu l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil, a révélé qu’un bureau d’études américain était chargé de préparer une loi sur les hydrocarbures de manière à la rendre plus attractive pour les multinationales américaines», a souligné le PT dans un communiqué. Pour le parti de Louisa Hanoune, «cette annonce constitue une provocation et une insulte aux compétences nationales en la matière». Le PT rappelle dans ce sillage «la loi scélérate de Chakib Khelil», qu’il avait combattue. «Chakib Khelil a eu recours à un autre bureau d’études américain en 2005 pour élaborer cette loi faite pour servir les intérêts exclusifs des multinationales américaines, menaçant par là l’existence de Sonatrach, et même a failli dessaisir l’Etat algérien de la souveraineté sur les hydrocarbures et que le président de la République a gelée avant de proposer une autre loi annulant le contenu de la loi Khelil», a rappelé ce parti, qui réitère «son attachement viscéral à la nationalisation des hydrocarbures qui a permis de réaliser des avancées spectaculaires dans le développement du pays dans tous les domaines». Le SBP du PT est, par ailleurs, revenu sur le dernier Conseil des ministres, se félicitant de l’annulation des taxes sur les documents administratifs. Le parti de Louisa Hanoune a également relevé avec satisfaction la nouvelle dotation budgétaire de 500 milliards de dinars, destinée à lever le gel sur plusieurs projets structurants dans le cadre de la politique d’austérité mise en œuvre dans le pays depuis 2015. Pour ce parti qui est opposé à la politique de l’austérité, «ces mesures positives montrent, une fois de plus, que lorsque la volonté politique existe, il est possible d’apporter des solutions aux nombreux problèmes qui rongent le pays». Le PT a également applaudi l’adoption d’un projet de loi organique qui vient de concrétiser la création de l’Académie algérienne de la langue amazighe. Il a par ailleurs réitéré ses critiques quant au projet de loi organique régissant les lois de finances (LOLF), voté le 4 juin. Pour ce parti, ce projet de loi «va institutionnaliser l’austérité et ligoter la souveraineté nationale par une nouvelle philosophie adoptée dans le processus d’élaboration des législations, en général, et des lois de finances, en particulier, allant jusqu’à la remise en cause de la nature sociale de l’Etat». Le SBP du PT a également commenté l’appel de Ferhat Mehenni, chef du MAK, pour la constitution d’une «force de contrainte» en Kabylie. Pour le parti de Louisa Hanoune, ce mouvement séparatiste «vient de franchir un pas qualitatif dans son œuvre visant à disloquer la nation algérienne». Le PT a aussi exprimé ses préoccupations devant «l’enlisement» du conflit entre les médecins résidents et les pouvoirs publics, qui «plonge le secteur public de la santé dans une situation insoutenable pour les professionnels de santé et causant des préjudices aux malades».  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire