jeudi 7 juin 2018

Après Biskria, le groupe Haddad se positionne

Le port de Djendjen continue ses opérations d’exportation de ciment en ralliant de nouveaux clients, tels que le français Lafarge et la cimenterie privée Biskria-ciment. Les deux entreprises projettent d’expédier de nouvelles cargaisons vers les marchés étrangers dans les semaines à venir. Des contacts préliminaires sont aussi en cours avec le groupe ETRHB Haddad — cimenterie de Relizane, d’une capacité de 6 millions de tonnes —, qui souhaite conclure des contrats d’exportation avec les autorités portuaires de Djendjen, selon Abdesselem Bouab, directeur général du port de Djendjen. Contacté hier, le responsable souligne que le groupe LafargeHolcim, qui a déjà expédié dernièrement 16 700 tonnes de ciment depuis le port de Djendjen — alors qu’il avait choisi le port d’Arzew pour ses premières opérations effectuées cette année —, compte renouveler l’opération en exportant une cargaison de 40 000 tonnes de clinker (ciment brut) au courant de la semaine prochaine, en attendant d’autres opérations d’exportation de ces différentes productions de ciment, en vrac, en sac et de clinker. Pour sa part, le groupe Biskria, qui a signé un contrat ferme pour l’exportation d’un million de tonnes avec le port de Djendjen en 2018, entamera les opérations d’exportation dès la fin du Ramadhan avec une première opération de 40 000 tonnes. Pour M. Bouab, il sera difficile d’exporter toute la quantité convenue dans le contrat en 2018. Il table plutôt sur des quantités allant jusqu’à 400 000 tonnes durant l’année en cours, à expédier en plusieurs cargaisons de 40 000, et de poursuivre avec d’autres opérations en vue d’expédier toute la quantité contractuelle, pour arriver à un total d’un million de tonnes vers le mois d’avril de l’année prochaine. Le directeur général du port rappelle que la cimenterie privée basée à Biskra table sur une exportation allant jusqu’à 5 millions de tonnes en 2020, selon les prévisions avancées par l’opérateur privé. Pour ce qui est du Groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica), qui a conclu un premier contrat pour l’export de 200 000 tonnes de clinker en 2018, dont 45 000 tonnes ont été livrées début mai, M. Bouab souligne que la première opération s’est très bien déroulée grâce à une cadence de 12 000 tonnes/jour au fil des chargements effectués au profit d’un trader espagnol. Les efforts des travailleurs du port ont permis ainsi de dépasser les exigences inscrites dans le contrat tablant sur 6000 tonnes/j. Le GICA devrait effectuer une autre opération d’exportation de ciment en juillet prochain. Une seconde cargaison de 45 000 tonnes sur un total de 200 000 tonnes pour l’année en cours dont la valeur dépasse les 4 millions de dollars, selon les chiffres de la Douane. Le groupe public table en outre, sur des contrats portant sur plus de 2 millions de tonnes à court terme. Selon Samir Stiti, PDG de la Société de distribution des matériaux de construction (Sodismac), filiale du Gica, rencontré début mai lors de la première opération d’exportation au port de Djendjen, le groupe public devrait signer l’année prochaine «un contrat d’un million de tonnes et aller jusqu’à 2 millions de tonnes dans un avenir proche, afin de placer un excédent de production, estimé à plus de 5 millions de tonnes, sur le marché international.       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire