vendredi 4 mai 2018

Le coup de coeur de la semaine : Le pari fou de Brahimi Thameur

Pour la troisième année consécutive, un belle initiative pédagogique pour l’apprentissage de la langue française dans les établissements scolaires de la périphérie de Ouargla se consolide et prend de l’ampleur. Initié par Brahimi Thameur, inspecteur de l’enseignement moyen de langue française, ce projet, qui vise à enseigner cette langue par le ludique, le jeu et les nouvelles technologies d’information et de communication, a réussi à capter l’intérêt des élèves et de leurs parents notamment dans la daïra de Sidi Khouiled où les répercussions de ce nouvel apprentissage testé dans les écoles sur les résultats scolaires n’ont pas tardé à se faire ressentir. Lors de la cérémonie de remise des prix organisée cette semaine au profit des apprenants, M. Brahimi n’a pas tari d’éloges «sur les efforts consentis par des enfants qui ont supplanté leur manque de motivation devant tant de faiblesse et de retards cumulés dans la maîtrise de la langue française, par une volonté d’aller de l’avant». Conviant les élèves, leurs enseignants et leurs parents à une belle cérémonie qui a clôturé une année de compétition admirable et acharnée supervisée par des enseignants qui se sont prêté au jeu des rôles, de la plaisanterie et du théâtre, l’assistance a longuement applaudi les prouesses linguistiques et de locution des jeunes élèves. Ainsi, 14 prix ont été octroyés, des tablettes et des cartables dotés de dictionnaires et d’ouvrages parascolaires pour la plupart ; ils ont célébré la meilleure lecture, le bon lecteur, le goût de lire, la belle graphie, mon reflet pour la compétition de la meilleure écriture, le théâtre pédagogique à l’école, je parle donc je communique pour la meilleur saynète qui n’est autre qu’une petite comédie bouffonne, à mi-chemin entre l’opérette et la chanson comique. Enfin, un Inter-CEM en langue française pour choisir le meilleur collège, Hafid-Sanhadri de Sidi Khouiled en l’occurrence, et enfin l’élaboration d’un guide de prévention de la santé en milieu scolaire «Prévenir c’est guérir». Pour l’initiateur de ce projet, l’objectif était d’ouvrir un espace d’adhésion qui n’est pas forcément acquis avec la méthode classique. Il s’agit d’élargir les domaines de connaissances et de conquérir des autonomies grâce à des séances de travaux dirigés très particulières, où le professeur met en œuvre sa créativité et son savoir-faire pour faire aimer la langue aux élèves et gagner leur confiance pour promouvoir les apprentissages fondamentaux par une pensée claire et organisée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire