jeudi 31 mai 2018

Journée mondiale sans tabac : en Algérie, 15.000 personnes décèdent, chaque année, à cause de la consommation de cigarettes

À l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, observée le 31 mai de chaque année,  l'Organisation Mondiale de la Santé a mis l'accent, cette fois, sur les risques cardio-vasculaires induits par la forte consommation de cigarettes. Il suffit de consommer une cigarette par jour pour mettre notre cœur en danger, mettent en garde les spécialiste, qui précisent qu'en fumant on augmente les risques de provoquer un accident cardio-vasculaire, de 48 % chez les hommes, et de 57 % chez les femmes. En Algérie, le tabagisme est à l'origine du décès de 15.000 personnes par an, à raison d'une moyenne de 45 par jour. Lors de son passage mercredi  à l'émission L'invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le président du Conseil national de l’Ordre des médecins, le Dr Mohamed Bekkat  Berkani, a rappelé que la lutte contre le tabagisme passe par un renforcement de la prévention et une application effective des lois interdisant de fumer dans les espaces publics «Il faut une application des lois qui existent et des campagnes quotidiennes à travers lesquelles on frappe les imaginations sur les ravages du tabagisme au sein de la société algérienne », avait-il déclaré. Rappelant l'existence d'une loi interdisant de fumer dans l'espace public, il avait plaidé pour une application de ces textes, accompagnée par une intense communication dans les médias, qui ont un "grand rôle à jouer" dans la sensibilisation contre le tabagisme.  «Une journée de lutte contre le tabagisme ne suffit pas : il faut créér une pression constante, durant toute l'année, contre ceux qui fument et, d'autre part, œuvrer à empêcher les jeunes en particulier à  commencer à fumer», a-t-il soutenu. Il a, en outre, insisté sur l'application de mesures de dissuasion et une publicité régulière montant la dangerosité du tabac pour la santé. L'enquête nationale réalisée en 2017 par le ministère de la Santé, en coordination avec l'Organisation mondiale de la Santé à Alger (OMS) et l'Office national des statistiques, a révélé que près de 15% des Algériens âgés entre 18 et 69 ans sont accros au tabac. Le tabagisme est à l'origine de 60% du nombre global des types de cancer en Algérie, selon le registre national du cancer qui indique que le cancer de l'appareil respiratoire arrive en tête avec celui de la sphère ORL à hauteur de 42%, suivi de celui de la vessie (28%) et du pancréas (22%).                    


Aucun commentaire:

Publier un commentaire