vendredi 4 mai 2018

Illizi : 47 projets d’investissement économique dans divers créneaux

La promotion de l’investissement dans cette wilaya reculée de l’extrême Sud-Est promet d’ouvrir des opportunités d’emploi aux jeunes et d’impulser une dynamique économique locale qui est encore loin d’exploiter les atouts et potentialités que recèle cette région. En fait, dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions relatives à la concession des biens immobiliers relevant du domaine privé de l’Etat destinés à la réalisation de projets d’investissement, 47 projets d’investissement économique, sur 76 dossiers déposés, ont obtenu l’avis favorable des instances concernées. Ils concernent des activités diverses liées notamment à l’industrie (12 projets), l’hôtellerie (6 projets), les services (21 projets), da commercialisation d’hydrocarbures (4 projets), le bâtiment (3 projets). Une zone d’activités en quête de démarrage La nouvelle zone d’activités de la commune d’Illizi, qui s’étend sur une superficie de 21 hectares et compte 82 lots, abritera des projets qui auront, une fois achevés, des répercussions positives sur la vie socioéconomique des citoyens. C’est le cas de la laiterie, surtout lorsqu’on sait que le lait en sachet subventionné par l’Etat à un prix administré de 25 DA n’a jamais existé dans cette région. Le projet de réalisation d’une tannerie ambitionne d’offrir aux artisans et artisanes du Tassili n’Ajjer le cuir qui est la matière première pour leur activité ancestrale. Selon Saleh Tekaoui, doyen des artisans de la ville de Djanet, «les artisans de la région du Tassili n’Ajjer font des parcours de combattants jusqu’aux wilayas limitrophes, voire les pays voisins, pour acheter du cuir et d’autres matières nécessaires pour leurs activités. En 2017 par exemple, j’ai investi plus 77 millions de centimes pour acheter du cuir dans la wilaya de Tamanrasset et j’ai encore des dettes, sachant que depuis plus de cinq ans je n’ai bénéficié d’aucune subvention». La zone d’activités d’Illizi abritera aussi, une usine d’aliment pour le bétail qui permettra, un tant soit peu, de soulager les éleveurs notamment en période de sécheresse et booster l’économie locale qui repose essentiellement sur l’élevage. Les éleveurs de la région sont contraints d’aller jusqu’à Touggourt, à 1200 km, pour s’approvisionner en aliments indispensable pour la survie de leur cheptel, et le coût de transport à lui seul est estimé à 30 000 DA. La station de contrôle technique automobile permettra, quant à elle, aux automobilistes d’effectuer le contrôle de conformité de leurs véhicules à proximité. En outre, cette zone accueillera des projets portant sur la production de farine et de semoule, l’industrie mécanique, des chambres froides et une unité de fabrication de carrelage. Dans ce même objectif de promotion de l’investissement économique, la commune d’Illizi bénéficiera d’un centre commercial et d’une salle des fêtes. In Amenas investit dans la protection de l’environnement La commune d’In Amenas, située à 240 km au nord d’Illizi, bénéficiera de six projets d’investissement économique dans divers créneaux, à savoir une tannerie, une crèche, unité de fabrication de carreaux, un parc public mais aussi et surtout une usine de récupération et de traitement des déchets. En effet, cette commune abrite plusieurs entreprises pétrolières qui sont à l’origine de la pollution et de la dégradation du paysage, comme en témoigne la décharge sauvage de cette ville. L’investissement dans ce créneau permettra de profiter du potentiel économique de ces déchets tout en contribuant dans l’économie circulaire locale de la région en concrétisant le principe des 3R-VE (réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation et élimination). Pour rappel, durant l’année 2017, la wilaya d’Illizi a enregistré la création de 55 petites et moyennes entreprises à travers ses communes et de 1393 postes d’emploi, contre 78 PME et 783 postes d’emploi créés durant l’année 2016. Bordj Omar Driss, la commune oubliée Loin des yeux, loin du cœur. Située à plus de 700 km au nord d’Illizi, cette commune forte en potentialités économiques, touristiques, énergétiques et agricoles n’a pas encore bénéficié d’un projet de zone d’activités qui permettra à cette région de diversifier son économie productive hors hydrocarbures. Certes elle abrite plusieurs directions régionales de Sonatrach et de multiples sociétés multinationales activant dans le domaine des hydrocarbures, mais elles n’ont malheureusement aucun impact économique ni valeur ajoutée sur cette ville qui ne dispose même pas du gaz de ville !  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire