vendredi 4 mai 2018

Dans les coulisses de… : La grande ziara de Sidi Cheikh Moulay Abdallah Erragani de Reggane

L a saison de la «ziara» chez les habitants du Touat-Gourar-Tidikelt bat son plein en cette période, avec la «visite» annuelle du Cheikh Moulay Abdellah Erragani à Reggane. C’est la plus grande et importante manifestation socioreligieuse de l’année et de toute la région. La ziara Erragania a une portée africaine également ; elle a des adeptes et des disciples au Mali, au Niger et au Sénégal. Cependant, la consécration de la ziara est très ancrée chez les autochtones de cette partie du Sahara algérien. Les habitants de la wilaya d’Adrar vivent tout le long de l’année dans l’ambiance de cet échange intercommunautaire. Adrar comporte 294 ksour épars où vit la majorité de la population de la wilaya. Chaque ksar célèbre annuellement sa ziara à la gloire de son marabout, le saint patron de sa localité. Et certains ksour ayant deux, parfois trois marabouts, ce qui nous donne au final le nombre de 391 ziaras célébrées chaque année. Un moment de l’année où les Oasiens font le vide en laissant de côté tous leurs soucis et problèmes du quotidien en s’adonnant au chant, à la danse, au baroud, aux repas avec un moment de spiritualité marqué par des veillées religieuses au niveau des zaouïas. Toutefois on parlera cette fois-ci de la ziara de Reggane, celle du Cheikh Moulay Abdellah Erragani, le marabout de la zaouïa Erragania. Celle-ci à la particularité de drainer, chaque année, des milliers de pèlerins parmi les adeptes, les fidèles, sympathisants, visiteurs, touristes et anonymes dont la plupart viennent en quête de bénédiction et de prospérité dans ce voyage dans le monde du soufisme. Elle prend de l’ampleurchaque année. Le nombre des participants à cet événement prend une courbe exponentielle. Ils sont issus de différents horizons du pays et même de pays subsahariens et d’Afrique de l’Ouest. En outre, elle est très fréquentée par nos dirigeants et hommes politiques. La circulation, surtout sur la RN6 qui relie le nord du pays à Reggane, est surchargée sur le tronçon Adrar-Reggane. Ce-sont des centaines de véhicules pare-choc contre pare-choc, dans une file infinie en direction du sud. Une ville déjà rendue célèbre par les essais nucléaires français dans les années 1960. La célébration dure trois jours, mais la grande majorité des gens convergent en masse, particulièrement le troisième et dernier jour de la ziara, qui coïncide chaque année avec la date du 1er mai. Durant cet intervalle de temps tous les habitants de la ville de Reggane, ainsi que ceux de la zaouïa, ouvrent les portes de leurs maisons aux passants sans distinction pour un bon repas autour d’un couscous…  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire