mercredi 11 avril 2018

«Un engouement appréciable pour les activités touristiques»

- L’Onat a-t-il réussi, comme le dit son slogan, à réveiller «l’instinct du voyage» ? Pendant les vacances de printemps, l’Onat a mis en place des formules spéciales qui vont du tourisme de jeunes (randonnées pédestres en forêt), aux sorties week-ends dans les sources thermales de 2 jours/1 nuit, qui ont été très appréciées par les familles, en passant par des excursions d’une journée à Seraïdi (Annaba), Chréa et Oran. Il s’agit pour nous de proposer un programme varié pour contribuer efficacement au développement du tourisme national et trouver de nouvelles niches. On a enregistré un engouement appréciable après celui des vacances de fin d’année. Les échos ont été dans l’ensemble favorables : on a noté un certain intérêt pour la destination Algérie. Le citoyen veut de plus en plus découvrir les trésors de l’Algérie. - Il y a aussi l’émergence du tourisme de shopping ? Il y a des insuffisances, notamment en termes d’hébergement particulièrement dans des régions éloignées, mais honnêtement, il y a une amélioration de la part des opérateurs du tourisme. Chaque région se met en évidence, à sa manière, en développant des produits locaux. On essaie en tout cas d’animer l’ensemble de notre réseau. Il faut noter l’essor d’un tourisme d’un nouveau genre : le tourisme de shopping qui ne s’adresse pas qu’aux acheteurs de souvenirs. Selon une étude publiée par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), faire du lèche-vitrines est même une motivation principale de voyage. Deux villes se distinguent : Annaba et le Park Mall de Sétif, véritable attraction touristique. Le complexe commercial et de loisirs attise la curiosité et enregistre une affluence record. On a noté un phénomène : les Tunisiens viennent de plus en plus, par le biais des agences, pour faire du shopping. - Le transport est un des maillons forts de la chaîne touristique. Avez-vous les moyens de vos ambitions ? L’entreprise a sa propre flotte de transport terrestre, dont des bus de grande qualité, de différentes tailles et des voitures de luxe au service de ses clients en fonction de la demande. Elle est même louée par des agences de voyages privées dans le cadre de la commercialisation de leurs produits. Il y a aussi l’apport de la compagnie nationale Air Algérie à travers une tarification appropriée qui consiste en la réduction exceptionnelle de 50% destinée exclusivement aux agences de voyages qui peuvent générer un groupe de 10 personnes. - L’Onat a aussi investi dans des résidences, surtout dans le Sud algérien. Nous avons développé une résidence à Béchar Igli, dotée des commodités nécessaires (100 lits) et qui sera totalement opérationnelle en septembre 2018. Nous l’avons ouverte en partie pendant les vacances de printemps pour recevoir 2 groupes. L’objectif est de développer le réceptif local. Il y a aussi une résidence touristique dans la région de Djanet avec une capacité de 40 lits, qui a été rénovée et qui reste très sollicitée. Nous voulons être un véritable tour-opérateur qui propose un package dynamique. La famille algérienne a découvert le Sud comme nouveau produit et qui n’est plus l’apanage des touristes étrangers. En attendant le décollage du tourisme international, le tourisme interne peut susciter une véritable dynamique mais à condition que l’ensemble de la chaîne touristique se mette en branle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire