mercredi 18 avril 2018

Sonatrach et ENI renforcent leur partenariat

Eni et Sonatrach  vont  renforcer leur partenariat, dans le cadre de la procédure de gré à gré, à travers la signature de trois accords,  dont notamment «un programme ambitieux d’exploration et de développement dans le bassin de Berkine, qui conduira à la mise en production de nouvelles réserves de gaz via l’utilisation et l’optimisation des infrastructures existantes». Plusieurs formules seront initiées par les deux partenaires pour optimiser les coûts et impulser la production, notamment sur trois périmètres  de Hassi Berkine  qui recèle,  selon Sonatrach,  «un potentiel en développement et en exploration». Paraphé par les  patrons des deux groupes, Abdelmoumen Ould Kaddour et Claudio Descalzi, hier à Oran, en marge des JST de Sonatrach,  les accords en question visent à «renforcer l’intégration entre les deux sociétés dans les activités opérées conjointement» en Algérie. Le premier accord porte ainsi sur le développement du bassin de Berkine, dans l’objectif de construire un pipeline, sur une distance de 180 km,  pour transporter un volume de 7 millions de mètres cubes de gaz par jour. L’achèvement du projet est prévu vers la fin de 2019, grâce à une procédure  accélérée qui permet  aux deux partenaires de réduire les délais. Le deuxième accord porte sur la synergie pour une meilleure réduction des coûts à travers l’optimisation des opérations des joint-ventures en Algérie (groupements GSA et T FCP, soit Sonatrach- AGIP (racheté par ENI) et Sonatrach-FCP (racheté par ENI). L’objectif principal du projet est  d’arriver à économiser quelque  50 millions de dollars par an, sur un total de 800 millions de dollars prévus, initialement, grâce à la mise en commun des compétences et des installations, telles que les bases de vie, mais aussi la réduction des salaires, notamment à travers l’encouragement de la compétence locale et la diminution du nombre d’expatriés italiens. Par ailleurs, Sonatrach et ENI ont signé un accord pour renforcer la collaboration et les relations de partenariat dans le domaine de la recherche & développement à travers trois contrats. Il s’agit de l’introduction de nouvelles technologies dans les opérations, notamment le carottage conservé (wereline coring) appliqué aux réservoirs inconventionnels, la collaboration entre Sonatrach et ENI pour l’utilisation de nouvelles techniques de laboratoire pour les analyses pétrolières  et la «contribution des deux compagnies à la remédiation aux problématiques de flow assurance et l’utilisation des nano-émulsions dans l’inhibition au niveau des champs produit conjointement», selon les termes de l’accord  signé hier.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire