dimanche 8 avril 2018

On vous le dit

La dernière frasque de Ould Ali Après avoir appris  que  le chef de l’Etat   Abdelaziz Bouteflika a procédé (mercredi) à un remaniement ministériel, avec à la clé son limogeage du gouvernement,  le désormais ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, pris de vitesse par le décret présidentiel, est retourné dans la soirée  de mercredi pour signer des décisions de fin de fonctions de plusieurs cadres supérieurs de son département. Selon des sources proches du secteur, ces décisions, considérées comme non réglementaires, ont créé un  climat d’indignation générale. Les cadres visés par ces décisions sont toujours en poste. La configuration du MJS sous l’ère de Ould Ali a étonné  tous les cadres. Le nouveau ministre, Mohamed Hattab, aura son mot à dire à ce sujet précis, en rapport, certainement, avec certains dossiers brûlants du secteur de la jeunesse et des sports. De la drogue dans des cercueils à Boufarik ! A Boufarik, la drogue est vendue un peu partout dans la ville, au vu et au su de tous. Profitant de l’anarchie régnant dans les marchés informels, les dealers choi-sissent souvent ces lieux pour écouler leur poison. Le comble est que la drogue est même cédée devant les mosquées, et certains dealers n’hésitent pas à cacher leurs «produits» à l’intérieur des cercueils, comme cela se passe à la mosquée Bachir Ibrahimi, située au centre de Boufarik et à quelques mètres d’un marché informel.  Nous apprenons que l’imam de la mosquée en question a sollicité les autorités compétentes pour les alerter quant à l’existence de dealers qui transforment les cercueils en cachettes de produits prohibés. Mais à ce jour, les dealers continuent de sévir en toute impunité, partout à Boufarik, même devant les lieux de culte ! Mobilisation de 45 millions de dinars pour des projets de développement à M’sila Une enveloppe de l’ordre de 45 millions de dinars a été allouée à la commune de Zerzour, située à  plus de 170 km au sud de M’sila, pour la concrétisation de plusieurs   projets inscrits dans le cadre du développement local,  a-t-on appris, hier, auprès des services de la wilaya.  Ce montant puisé du Fonds de solidarité et de  garantie des collectivités locales, sera destiné à la réalisation des projets d’alimentation en eau potable (AEP), l’amélioration urbaine, l’éclairage et la salubrité publics, ont précisé les services de la wilaya.  La commune de Zerzour, limitrophe à la wilaya de Biskra, connue pour sa   vocation pastorale et la qualité de sa viande caprine, notamment, avait bénéficié récemment, lors d’une visite du chef de l’exécutif local dans cette commune, d’une ambulance médicalisée et d’un camion destiné à l’entretien du réseau d’éclairage public dans les différentes régions de cette commune. Un quota supplémentaire de 1000 aides financières destiné à l’habitat rural à Tébessa La wilaya de Tébessa a bénéficié d’un quota supplémentaire de 1000 aides financières destiné à l’habitat rural,  a-t-on appris, hier,  auprès de la direction du logement.  Ce nouveau quota, qui s’ajoute aux 500 autres aides, attribuées au début de l’année en cours à cette wilaya frontalière, intervient pour répondre aux   demandes formulées, s’agissant de ce segment de loge-ments, a précisé la même source, ajoutant que les 1500 unités rurales seront réparties sur les 28 communes de la wilaya, selon les besoins de chaque commune. A noter que la wilaya de Tébessa avait bénéficié d’un total de 28 684   aides financières pour l’habitat rural entre 2002 et 2014, a fait savoir la même source, soulignant que pas moins de 26 953 aides ont été attribuées à leurs bénéficiaires. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire