mardi 24 avril 2018

On vous le dit

Grand prix pour l’Algérien Malek Ben Smaïn La Bataille d’Alger, un film dans l’histoire, de Malek Ben Smaïn, a remporté le grand prix du Festival international du cinéma et de l’histoire de Taroudant (Maroc), qui s’est déroulé du 16 au 21 avril. Ce festival a pour objectif de présenter des œuvres traitant d’événements et de questions historiques d’un point de vue cinématographique. Après les festivals de cinéma de Göteborg, d’Amsterdam et de Carthage (JCC), le film est actuellement en tournage au Brésil à «Its All True (Todo Verdade)», le passionnant et reconnu Festival du cinéma du réel d’Amérique du Sud. Par ailleurs, le film est sélectionné à Addis-Abeba Film festival (1er au 6 mai) en Ethiopie, et prochainement en Afrique du Sud, «Encoûnters, South AfriÂcan DocuÂmenÂtary». Le film sera programmé dans les villes de Cap Town et de Johannesburg. Découverte d’un cadavre en décomposition à Bouira Un cadavre en décomposition a été découvert, samedi soir, dans un logement à la cité Aïssat Idir, ex-rue de France, au chef-lieu de Bouira. Selon des sources locales, la victime – un homme âgé de 70 ans vivant seul dans son logement – a été découverte par ses voisins. Les premiers éléments de l’autopsie ont démontré que la mort est survenue 4 jours avant la macabre découverte. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour élucider les causes de la mort. Une commission du MJS en inspection à la DJS de Chlef De sources sûres, nous avons appris qu’une commission du MJS a été dépêchée, hier, à la DJS de Chlef par le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, pour faire la lumière sur l’état lamentable dans lequel se trouve le parc infrastructurel de la jeunesse et des sports dans cette wilaya de 1 200 000 habitants. Selon nos sources, la mission en question se penchera surtout sur la situation guère reluisante des installations en perpétuelle dégradation, celles fermées aux jeunes malgré les milliards de dinars engloutis pour leur réalisation ou les réparations répétées, ainsi que sur les projets connaissant des retards considérables dans l’exécution des travaux. Il faut signaler que depuis le changement intervenu il y a une année à la tête de la DJS, la situation n’a cessé de s’aggraver, provoquant le mécontentement et la désapprobation des principaux acteurs du mouvement sportif local ainsi que des élus et responsables des clubs et associations sportives et de jeunesse. A cela s’ajoutent le climat de «suspicion et de peur» créé dans le secteur, et la fermeture prolongée du service des sports de la DJS après le départ forcé du premier responsable de cette structure.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire