mardi 17 avril 2018

Les patients algériens satisfaits des structures privées

D’après ces premiers résultats de l’étude, 29% de la population algérienne souffrent de pathologies chroniques, en l’occurrence le diabète et l’hypertension artérielle (HTA), avec des taux respectivement de 34% et 27%. Ces maladies touchent 19% des répondants de la tranche d’âge de 30 à 39 ans, 32% les 40-49 ans, 55% les 50-55 ans et 75% de personnes âgées de 60 ans et plus. Les maladies aiguës transitoires représentent 75% dont la grippe avec 52%. Ce qui est lié directement à la période de l’enquête, a-t-on précisé. Les résultats de l’étude ont également montré que seulement 64% de la population bénéficient d’une couverture de l’assurance sociale et que les 67% des enquêtés affirment se faire soigner dans les structures privées et 57% sont traités dans des structures sanitaires publiques. 97% des non-assurés se procurent leurs médicaments par leurs propres moyens. La satisfaction vis-à-vis des services est exprimée à 89% à l’égard des structures sanitaires privées, alors que 81% sont satisfaits des services des structures sanitaires publiques, alors 19% sont insatisfaits. La majorité de la population de tous les niveaux, sauf les non-scolarisés, est plus satisfaite du cabinet médical et de la clinique, relèvent les enquêteurs. Globalement, soulignent les enquêteurs, les services de CHU et EPH sont les plus satisfaisants pour les interrogés de niveau non scolarisés. Toutefois, nous constatons que les services de polyclinique sont plus satisfaisants pour les répondants des niveaux secondaire et supérieur.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire