vendredi 6 avril 2018

Le réseau de la femme enceinte de la wilaya d’Alger «opérationnel»

Le réseau spécialisé dans la prise en charge de la femme gestante (enceinte) dans la wilaya d’Alger est opérationnel à partir d’hier, afin de réduire «considérablement» le taux de mortalité maternelle et infantile, a annoncé, hier, le directeur de la santé de la wilaya d’Alger, Mohamed Miraoui. Ce réseau chargé de la prise en charge totale de la femme enceinte à partir du début de la grossesse jusqu’à l’accouchement, par le biais d’un plan efficace classifiant et répartissant les femmes enceintes en quatre paliers, allant d’un accouchement simple à un accouchement compliqué, a pour but de réduire le taux de mortalité maternelle et infantile, a expliqué M. Miraoui lors de la cérémonie du lancement de ce réseau, à l’occasion d’une rencontre au niveau de l’Institut national de formation supérieure paramédicale d’Alger. Le coordinateur de la wilaya d’Alger dans la mise en place du réseau de la femme gestante, le Pr Smail Guerroumi, a expliqué que ce réseau «flexible» et «souple» va orienter la femme enceinte, en premier lieu, vers des structures de planification maternelle et infantile (polyclinique ou salle de soins) ou des cabinets médicaux privés (437 cabinets à Alger), des établissements sanitaires dans lesquels elle recevra une «prise en charge totale» et un suivi médical, avant de l’orienter soit vers le deuxième palier (accouchement normal sans bloc opératoire) ou le troisième palier (accouchement en bloc opératoire) ou le quatrième palier (accouchement à haut risque). Les structures des paliers 3 et 4 sont dotées d’unités de néonatalogie (au profit des enfants prématurés ou présentant des pathologies) et d’unités de réanimation médicale du nouveau-né et de l’adulte, a indiqué le Pr Guerroumi. Cette organisation permet à la femme enceinte de savoir par avance dans quelle structure hospitalière elle va accoucher, ce qui va permettre «une bien meilleur prise en charge» de la femme enceinte et réduire «considérablement» le taux de mortalité, a indiqué le Dr Fatima Agadir, chef de service à la Direction de la santé et de la population de la wilaya d’Alger. Le coordinateur national de ce réseau, le Dr Adad, a affirmé, pour sa part, que «ce réseau sera généralisé au niveau national», ajoutant que «les  bienfaits d’un tel plan seront, non seulement, ressentis par la femme enceinte, mais aussi par tous les patients (toutes les pathologies confondues) au niveau des services des urgences».  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire