lundi 9 avril 2018

Le président bouteflika inaugure la mosquée Ketchaoua et 2 extensions du Métro d’Alger

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé, lundi lors d'une visite à Alger, à l'inauguration de la mosquée de Ketchaoua après sa restauration.  La cérémonie d'inauguration s'est déroulée en présence du ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire,  Noureddine Bedoui, du ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, du ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, et du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. Située à l'entrée de la Casbah, la mosquée de Ketchaoua est considérée comme un monument historique classé au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO. Fermée en 2008 après sa dégradation suite au séisme qui a frappé Alger et ses environs en mai 2003, la mosquée a connu des travaux de rénovation et de restauration confiés à l'Agence turque de la coordination et de la coopération (TIKA) avec l'apport d'entreprises et d'archéologues algériens, en vertu de l'accord signé en septembre 2013 par les autorités algérienne et turque et qui a permis à l'Algérie de bénéficier de l'expérience turque en matière de restauration des sites historiques et de former des cadres algériens. Le Président Bouteflika procède à l'inauguration de la ligne Place des Martyrs-Ain Naâdja du métro d'Alger Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé, lundi lors d'une visite dans la capitale, à l'inauguration de la ligne du métro d'Alger reliant la Place des Martyrs à Ain Naâdja. Le président de la République a assisté à cette occasion à une projection-vidéo au cours de laquelle des explications plus détaillées lui ont été fournies sur les différentes étapes de réalisation de ce projet.           La cérémonie d'inauguration s'est déroulée en présence du ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, du ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, du ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, du ministre des Affaires religieuses et des Wakf, Mohamed Aissa, du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, et du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. Cette nouvelle ligne entre en service après l'extension du Métro d'Alger, considéré comme un projet stratégique pour le transport urbain dans la capitale. Cette extension est la seconde après celle de 2015 qui avait touché Hai El Badr-El Harrach.  Le Président Bouteflika inaugure deux nouvelles extensions du Métro d'Alger Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé lundi à l'inauguration de deux extensions du Métro d'Alger, reliant la Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Ain Naadja, lors d'une visite dans la capitale.    Lancés durant les années 1980, les travaux du métro d'Alger avaient été suspendus pendant plusieurs années pour manque de ressources financières, puis relancés grâce au Plan de soutien à la relance économique (2000-2005) et au Plan complémentaire de Soutien à la Croissance (2005-2009), initiés par le Président Bouteflika.  Avec ces deux nouvelles extensions, le Métro d'Alger s'étale actuellement sur une longueur de 18 kms et se compose de 16 stations allant de la Place des Martyrs  jusqu'à El-Harrach.  D'autres extensions sont en cours de réalisation ou le seront prochainement permettant ainsi d'atteindre, en 2020, un réseau de métro d'une longueur de 40 kms, reliant notamment la commune de Dar El Beida (banlieue est d'Alger) à celle de Draria (les hauteurs Ouest d'Alger). Le projet aura coûté plus de 90 milliards de DA, sans l'inclusion des travaux d`extension, dont une bonne partie a été déjà engagée et qui devrait porter à 139 milliards DA son coût total. Grâce à l'entrée en service de la ligne la Grande poste-Place des Martyrs (longue de 1,7 km) et celle de Ain Nâadja-Hay El Badr (3,6 kms), cinq nouvelles stations ont vu le jour.  Il s'agit en l'occurrence des stations d'Ali Boumendjel et la Place des Martyrs pour la première ligne, et les stations des Ateliers, de Ain Nâadja I et Ain Nâadja II pour la deuxième ligne. Ces lignes s'ajouteront aux trois déjà existantes: La Grande Poste-les Fusillés, Les Fusillés-Hai El Badr et Hai El Badr-El Harrach. La station de métro de la Place des Martyrs constitue aussi, de l'avis des spécialistes, une étape importante dans la mise en œuvre de l'archéologie préventive qui a su allier patrimoine archéologique et aménagement du territoire dans le cadre des efforts visant à faire de la capitale une ville moderne. Elle est historique de par son emplacement dans la zone de l'antique cité d'Ikosim qui renferme un riche patrimoine archéologique.  D'une superficie de 8.000 m2, la Place des Martyrs était, avant l'avènement du colonialisme, un centre politique et commercial: d'où les découvertes archéologiques mises au jour progressivement  Il s'agit de vestiges archéologiques répandus sur quelque 1.500 m2 et quatre (4) strates représentant différentes époques de l'histoire de la ville d'Alger. Le visiteur peut voir aujourd'hui à la Place des Martyrs la partie émergente des ces fouilles, en l'occurrence une ville ottomane sur une superficie de 750 m2, alors que d'autres vestiges restent enfouis en attendant un aménagement adéquat. Vers l'augmentation des capacités à 300.000 voyageurs/jour            Selon de récentes déclarations du ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, le nombre de voyageurs via le métro d'Alger  devrait s'élever à 300.000 voyageurs/jour avec ces nouvelles extensions. C'est sur instruction du Chef de l'Etat que les financements nécessaires à la réalisation des extensions des lignes de métro d'Alger, devant aussi aller vers l'Aéroport international Houari Boumediene, Baraki, et Bab El Oued, ont été alloués.   L'extension des lignes du métro facilitera davantage le déplacement des citoyens et réduira les embouteillages au niveau de plusieurs communes d'Alger, notamment celles à forte densité de population. Après achèvement des travaux de réalisation des lignes El Harrach-Aéroport d'Alger, Ain Naâdja-Baraki et Place des Martyrs-Bab El Oued-Chevalley, assurés par le groupe public Cosider, le réseau des lignes du métro d'Alger devrait s'étendre sur 54 kms avec 55 stations à l'horizon 2030. Métro d'Alger: caractéristiques des extensions Grande Poste-Place des Martyrs et Hai El Badr-Ain Naadja   Voici les principales caractéristiques des extensions Grande Poste-Place des Martyrs et Hai El Badr-Ain Naadja du Métro d'Alger, inaugurées lundi par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika   1- L'extension du Métro d’Alger allant de la station Tafourah Grande-Poste  vers la Place des Martyrs, appelée extension A, comprend 1,7 km de linéaire  et 2 stations.  A- Caractéristiques de l'extension A: Elle constitue une continuité du tronçon prioritaire en monotube avec voie sur béton et dispose de deux (2) stations: Ali Boumendjel et Place des Martyrs. Elle est dotée de:   . La voie ferrée de type classique équipée d’un troisième rail pour  l’alimentation du matériel roulant. . Les équipements du système intégral au niveau du tunnel se composant de la signalisation ferroviaire, des antennes radio, des téléphones d’urgence avec rupteurs d’urgence, des réseaux énergie électrique, des installations des équipements de ventilation et de la colonne sèche. . Le tunnel à double voie d'une profondeur de 15 à 30 mètres, d’une ouverture de diamètres de 8,80 à 9,40 mètres et d’un écartement entre rails de 1,43 mètre. . Trois (3) ouvrages d’extraction d’air.  B- Réalisation:    . Maître d'ouvrage: Ministère des Transports   . Maître d'ouvrage délégué: Entreprise Métro d’Alger   . Opérateur exploitant: RATP développement   . Coût: 23,8 milliards de DA  2- L'Extension Hai El Badr-Ain Naadja, appelée extension C, comprend 3,6  kms de linéaire et 3 stations.  A- Caractéristiques de l'extension C: Elle est une continuité du  tronçon prioritaire avec la spécificité de créer une fourche au niveau de  la station Hai El Badr, et dispose de trois (3) stations: Les Ateliers-Gué de Constantine-Ain Naadja. Elle est dotée de:  . Un viaduc de 135 mètres . Un tunnel en souterrain voûté . Trois (3) ouvrages d’extraction d’air. . La voie ferrée de type classique, équipée d’un troisième rail pour l’alimentation du matériel roulant. . Les équipements du système intégral au niveau du tunnel se composant de la signalisation ferroviaire, des antennes radio, des téléphones d’urgence avec rupteurs d’urgence, des réseaux énergie électrique, des installations des équipements de ventilation et d'une colonne sèche. B- Réalisation:  . Maître d'ouvrage:Ministère des Transports  . Maître d'ouvrage délégué: Entreprise Métro d’Alger  . Opérateur exploitant: RATP développement  . Coût: 28,96 milliards de DA.   3- Par ailleurs, les autres extensions en cours de réalisation du Métro  d'Alger concernent les lignes El Harrach-Bab Ezzouar-Aéroport.  - Opportunité du projet: L’extension du réseau métro vers l’est de la  capitale, dans le cadre du plan quinquennal, permettra de desservir les quartiers les plus peuplés, les différents pôles universitaires ainsi que  l’aéroport International.  - Description du projet: Le tronçon de cette ligne reliera la station terminus d’El Harrach à l'aéroport international. Cette extension se développe sur une longueur de 9,56 kms.  - Le projet comprend les ouvrages suivants :   . Tunnel souterrain de 8 kms   . 10 ouvrages d’extraction d’air    . 9 Stations souterraines. APS  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire