lundi 16 avril 2018

Le directeur général des barrages : les précipitations observées sur le pays vont permettre une autonomie en eau potable de plus de 12 mois

Grâce aux 80 barrages dont dispose présentement l’Algérie, les capacités de stockage de ressources hydriques sont globalement estimées à 8 milliards de mètres cubes, dont environ 64% ont d'ores et été déjà été mobilisées après les récentes précipitations. Cette quantité devrait atteindre les 9 milliards, en 2019, après la réception de 5 nouveaux ouvrages. Intervenant, dimanche, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le directeur général des barrages signale que les importantes pluies observées au cours des derniers mois ont permis un taux de remplissage global de 64% pour l’ensemble de ces retenues. En dehors de trois barrages, dont deux sont situés dans la région de Souk-Ahras et le troisième dans celle de Bechar, disposant, chacun, d’une autonomie de 7 mois, M. Rezki Berraki indique que les autres ouvrages hydriques vont permettre d'assurer une autonomie d’alimentation en eau potable de plus de 12 mois. Il annonce que cinq barrages actuellement en cours de construction, vont venir augmenter les capacités de mobilisation des eaux de pluie. Il fait mention de deux d’entre eux dans la wilaya de Tizi-Ouzou et de trois autres répartis dans celles de Souk-Ahras, El-Tarf et Batna.   S’exprimant à propos du degré d’envasement de certains ouvrages,  particulièrement ceux datant de la période coloniale, il indique que celui-ci ne dépasse guère les 14%, ajoutant que des travaux de leur récurage sont déjà programmés et qu’ils vont être menés à l’aide de dragues conçues et réalisées en Algérie.       


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire