dimanche 8 avril 2018

Le Cnapeste ne fera pas grève

Le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) a décidé d’annuler la grève cyclique de deux jours par semaine, prévue à partir de demain. Dans une brève déclaration à l’issue des travaux, le coordonnateur national de ce syndicat, Salim Ouilha, a souligné que le conseil national «a pris acte des dernières mesures annoncées par le département de l’Education» et a décidé d’annuler le préavis de grève lancé le 28 mars dernier. Cette décision du Cnapeste était prévisible, notamment avec la participation de la direction du syndicat à la dernière rencontre, lors de laquelle d’importantes mesures ont été annoncées. Une rencontre, faut-il le souligner, que plusieurs autres syndicats autonomes ont boycottée. C’était l’occasion pour le département de Benghabrit d’annoncer, deux jours seulement après la réunion de conciliation avec le même syndicat, une série d’instructions ministérielles concernant la promotion des fonctionnaires du secteur, une des principales revendications du Cnapeste. Les mesures concernent le maintien de la modalité de promotion en 2018 et 2019, qui se fera selon la modalité suivie durant les années 2015, 2016 et 2017. Autrement dit, le système de promotion sera maintenu par concours, dans les postes concernés pour les fonctionnaires répondant aux qualifications et sans nouvelles conditions. Ceci en attendant les dispositions contenues dans le nouveau statut toujours en cours d’élaboration. «Cette procédure permettra à la commission installée au niveau du ministère, composée de représentants des partenaires sociaux, de veiller sur la transition de la promotion sociale au mérite pédagogique», souligne Mme Benghabrit. Cette dernière a annoncé en outre la mise en application du décret présidentiel promulgué en 2014, qui touchera 8 filières du secteur, ainsi que 21 corps sur un total de 28, et 26 grades sur 46, ce qui constitue un acquis collectif puisqu’il va remédier à certains dysfonctionnements au niveau du secteur, selon l’appréciation de la responsable de l’Education. La déclaration de Messaoud Boudiba à l’issue de cette rencontre renseigne sur l’importance des mesures annoncées et leur poids sur la stabilité du secteur pour ce qui reste de l’année scolaire. M. Boudiba a, rappelle-t-on, relevé la «volonté distincte du ministère de l’Education qui a présenté des réponses claires aux revendications du syndicat pour éviter l’impasse». Les mesures annoncées jeudi suivent l’orientation de la réunion de conciliation de mardi dernier entre le ministère et le Cnapeste. Le PV de la rencontre porte sur, en plus des modalités de promotion sus-citées, le choix du 31 août 2018 comme dernier délai pour la fin des travaux de la commission chargée du dossier de la promotion au lieu du 31 décembre, fixé auparavant par le ministère et contesté par le syndicat. Il a été également question de l’annulation des décisions de radiation des enseignants grévistes et l’envoi de commission d’enquête dans les wilayas de Béjaïa, Blida et Ghardaïa pour le suivi de l’application des décisions en faveur des grévistes, prises au lendemain du gel de la grève le 28 février.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire