lundi 9 avril 2018

«L’Algérie est ciblée dans son islam médian»

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a renouvelé son appel, hier à partir de Jijel, où il était en déplacement, à un islam médian, respectant le référent religieux national. «L’Algérie est ciblée dans sa foi, dans son islam médian par une farouche campagne tendancieuse et organisée visant ses valeurs religieuses», a-t-il affirmé lors d’une déclaration de presse à la mosquée Abdelhamid Ben Badis d’El Kennar, où il a fait escale après une visite à des écoles coraniques et des lieux de culte à Taher et El Milia. Selon lui, des parties non identifiées sont derrière cette campagne médiatique visant la propagation, via les réseaux sociaux, d’idées qui n’ont aucun rapport avec les valeurs religieuses de la société algérienne. «Nous avons peur de ces sources, dont on ne connaît pas les origines,  qui veulent toucher à notre islam modéré», a-t-il encore déclaré. Réitérant son appel à la vigilance pour faire face à cette campagne, le ministre a émis le vœu de voir l’élite intellectuelle mobilisée pour que «l’Algérie reste cette citadelle qui ne veut pas tomber». Dans sa déclaration, Mohamed Aïssa a appelé la communauté des imams, des hommes de lettres et de la presse à s’unir dans un même combat pour faire barrage aux courants tendancieux qui veulent investir notre pays. Il a, à ce titre, appelé les imams à investir les espaces des réseaux sociaux dans le but de faire face à cette campagne. Tout au long de cette visite, le ministre n’a, d’ailleurs, pas cessé d’instruire ses interlocuteurs, parmi les cadres de son secteur et des enseignants des écoles coraniques, à veiller au strict respect des valeurs de notre islam, les instruisant à enseigner l’histoire et la culture algériennes dans ces établissements. A la fin de sa visite, le ministre a invité les imams à une conférence sur «Le développement technique et son impact sur la connaissance  et le savoir», consacrée, entre autres, aux moyens de lutte contre les courants radicaux sur les réseaux sociaux pour faire face à cette campagne dont il a fait part dans cette visite qui cible le pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire